Affaire 3è mandat: Comment Ouattara donne raison à Guillaume Soro

Affaire 3è mandat: Comment Ouattara donne raison à Guillaume Soro

La question d’un 3è mandat du président Alassane Ouattara refait surface depuis le décès subit de l’ancien Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat désigné du RHDP à l’élection présidentielle d’octobre. Président de l’Alliance pour le changement (APC), Alphonse Soro, proche de Guillaume Soro, estime qu’un troisième mandat du président Ouattara serait synonyme d’une haute trahison du peuple de Côte d’Ivoire par le chef de l’État sortant. Alphonse Soro s’explique ci-dessous.

« Un troisième mandat de Ouattara démontre le Président Guillaume Soro a eu raison d’avoir rompu les amarres » (Alphonse Soro)

1. C’est une haute trahison pour la mémoire des martyrs et des victimes de 20 ans d’instabilité politique en Côte d’Ivoire.

2. C’est une haute trahison pour ceux qui ont abandonné famille et travail pendant 20 ans pour vendre un mythe.

3. C’est une trahison du serment et des ivoiriens, une violation de la constitution de la 3ème République.

4. C’est exposer de nouveau la Côte d’Ivoire à une nouvelle crise sociopolitique aux conséquences incalculables.

5. C’est renier la déclaration du 05 mars 2020 et denier à la jeune génération l’intelligence et la capacité de prendre la relève.

Vous pouvez lire :RHDP: A 78 ans, Ouattara a plus besoin de repos que d’un 3è mandat

6. C’est promouvoir la prolifération des 3ème mandat en Afrique de l’Ouest avec ses conséquences géostratégiques désastreuses pour la région.

7. C’est se méprendre sur une supposée capacité à maintenir la stabilité et la sécurité dans le pays depuis 2011.

8. C’est une opposition au principe de l’alternance politique pacifique, au passage du flambeau aux générations suivantes; gage de stabilité et de paix.

9. Est révélateur de la volonté manifeste de continuer à tirer les ficelles ou à défaut de s’accrocher au pouvoir quel que soit le prix à payer pour le pays.

10. C’est démontrer une fois de plus que le Président Guillaume SORO a eu raison d’avoir rompu les amarres, ce qui justifie pourquoi les ivoiriens continuent d’affluer massivement vers GPS qui est l’alternative.

Alphonse SORO

Président de l’ANC

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici