Affaire Dangote: Bea Lewis remet Wendy Williams à sa place

Affaire Dangote: Bea Lewis remet Wendy Williams à sa place. C’est une affirmation qui fait l’effet d’une bombe au Nigéria. Une jeune américaine, a partagé des images et une vidéo pour affirmer que le milliardaire africain est en couple avec lui. Mais Wendy Williams vient de mettre son grain de sel dans l’affaire.

L’animatrice de l’émission américaine, Wendy Williams, a déclenché des réactions embarrassantes en évoquant le milliardaire nigérian Aliko Dangote et son ex-petite amie d’Atlanta, Bea Lewis. En fin de 2020, Bea Lewis a révélé sa romance avec le richissime nigérian et a déclaré qu’il lui avait brisé le cœur en mille morceaux.

Lire aussi:   Pourquoi Amanda Gorman a été suivie à la maison par un agent de sécurité

La prétendue maîtresse du milliardaire nigérian Aliko Dangote, Bea Lewis, a corrigé l’animatrice de l’émission américaine, Wendy Williams, après avoir constaté qu’elle a fait une erreur à son sujet dans une émission. Cette jeune dame vivant à Atlanta a fait la Une des journaux après avoir parlé de son expérience amoureuse avec le milliardaire nigérian Aliko Dangote et de la façon dont il lui a brisé le cœur en mille morceaux.

Ce que vous ne saviez pas sur Bea Lewis, la maitresse de Dangote

L’histoire a été très virale sur les réseaux sociaux et a finalement trouvé sa place dans l’émission de Wendy Williams et dans la partie des « sujets brûlants ». L’animatrice a partagé sa réflexion sur l’affaire et a même commis des erreurs en prononçant le nom d’Aliko Dangote, pendant son émission. Bea Lewis a alors pris sur elle de la corriger.

Lire aussi:   Pourquoi Amanda Gorman a été suivie à la maison par un agent de sécurité

Sur son Instapost, Bea Lewis a révélé qu’elle n’était pas une « fille secondaire » de Dangote parce que le magnat des affaires n’est pas encore marié et qu’elle a 45 ans et non 34 ans, comme l’a dit l’animatrice Wendy Williams. Elle a également corrigé Wendy Williams sur la bonne façon de prononcer le nom d’Aliko, en le lui épelant, comme ABC.

Malgré l’ampleur de l’affaire sur les réseaux sociaux ou encore dans la presse, l’homme d’affaires nigérian de 63 ans, issue d’une famille de commerçants et lui-même PDG de « Dangote Group », n’a jamais fait de sortie pour affirmer ou infirmer les propos avancés par sa prétendue ex-maîtresse d’Atlanta.

Advertisement
Lire aussi:   Pourquoi Amanda Gorman a été suivie à la maison par un agent de sécurité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici