Afghanistan : Kaboul tombe aux mains des talibans, le président s'enfuit
Afghanistan : Kaboul tombe aux mains des talibans, le président s'enfuit

Afghanistan : Kaboul tombe aux mains des talibans, le président s’enfuit. Les talibans ont revendiqué la victoire en Afghanistan après avoir pris le contrôle de la capitale Kaboul, mettant fin rapidement à près de 20 ans de présence d’une coalition dirigée par les États-Unis dans le pays.

Des combattants se sont emparés du palais présidentiel. Le gouvernement s’est effondré et le président Ashraf Ghani a pris la fuite.

Un porte-parole du groupe a déclaré au réseau d’information Al Jazeera : “La guerre est finie”.

Kaboul a sombré dans le chaos, et les résidents et les ressortissants étrangers ont tenté de s’échapper.

À l’aéroport international de la capitale, un témoin oculaire a déclaré à la BBC que le personnel avait abandonné ses bureaux et que les gens couraient vers les avions.

Les États-Unis ont transféré tout le personnel de leur ambassade à l’aéroport. L’armée américaine a sécurisé le périmètre et est en train de prendre le contrôle du trafic aérien pour évacuer le personnel américain et allié du pays, a indiqué le département d’Etat.

Kaboul a été la dernière grande ville d’Afghanistan à résister à l’offensive des talibans, qui a commencé il y a des mois mais s’est accélérée en l’espace de quelques jours alors qu’ils prenaient rapidement le contrôle de territoires, choquant de nombreux observateurs.

Les militants ont pu prendre le contrôle après le retrait de la plupart des troupes étrangères.

Le président américain Joe Biden a défendu le retrait des troupes américaines, affirmant qu’il ne pouvait justifier une “présence américaine sans fin au milieu du conflit civil d’un autre pays”.

Plus de 60 pays, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, ont publié une déclaration commune affirmant que le peuple afghan « mérite de vivre dans la sûreté, la sécurité et la dignité », et que la sécurité et l’ordre civil doivent être immédiatement rétablis.

Ils ont également appelé les talibans à autoriser toute personne qui le souhaite à partir et à maintenir ouverts les routes, les aéroports et les postes frontaliers.

“Les gens courent et se cachent”
Les talibans ont ordonné à leurs combattants d’entrer à Kaboul dimanche, après les avoir retenus plus tôt à la périphérie de la ville.

Ils ont dit qu’ils allaient empêcher le chaos et le pillage après que les forces de sécurité eurent quitté certaines parties de la capitale.

Des images diffusées par la chaîne de télévision Al Jazeera montraient des combattants à l’intérieur du palais présidentiel, brandissant des armes à feu.

L’avancée des talibans à Kaboul est survenue après la fuite du président Ghani. Les détails de ses allées et venues ne sont pas confirmés mais Al Jazeera, citant un membre de son personnel, a déclaré qu’il s’était envolé pour Tachkent en Ouzbékistan voisin.

Dans un message sur Facebook adressé aux citoyens afghans, M. Ghani a déclaré qu’il avait pris la décision difficile de partir pour éviter une effusion de sang dans la capitale.

“Les talibans ont remporté la victoire dans le jugement de l’épée et du fusil et ils ont la responsabilité de protéger l’honneur, la prospérité et l’estime de soi de nos compatriotes”, a-t-il déclaré.

L’ambassade des États-Unis a déclaré que des coups de feu avaient été signalés à l’aéroport de Kaboul et a averti ses citoyens de se mettre à l’abri car “la situation en matière de sécurité (…) change rapidement”.

Dans le centre-ville, de grandes files d’attente se sont formées dans les banques tout au long de la journée alors que les gens cherchaient à retirer de l’argent.

La députée locale Farzana Kocha a déclaré à la BBC que les gens ne savaient pas quoi faire, certains fuyant ou se cachant dans des maisons.

Des combats et des blessures ont été signalés dans le district de Qarabagh de la ville.

Suhail Shaheen, membre de l’équipe de négociation des talibans à Doha, a déclaré à la BBC que les habitants de Kaboul n’avaient pas à s’inquiéter et que leurs biens et leur vie étaient en sécurité.

“Nous sommes les serviteurs du peuple et de ce pays”, a-t-il déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici