Après le rétablissement de l'état d'urgence sanitaire, Macron va imposer un couvre-feu

Après le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, Macron va imposer un couvre-feu. La nouvelle est tombée quelques minutes avant l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron. Un décret a été présenté au Conseil des ministres le mercredi 14 octobre rétablissant l’état d’urgence sanitaire dans toute la France à partir du samedi 17 octobre.

Alors que le seuil de 1500 patients traités en réanimation pour une infection à Covid-19 a de nouveau été franchi, lundi, pour la première fois depuis le 27 mai, Emmanuel Macron intervient à 19h55 dans le cadre d’un entretien mené par Anne- Sophie Lapix (France 2) et Gilles Bouleau (TF1) . A cette occasion, franceinfo (canal 27) vous propose une édition spéciale à partir de 19 heures, que vous pouvez également voir sur notre site franceinfo.fr.

La possibilité d’un couvre-feu. Nouvelles restrictions ciblées, couvre-feux, recentrages locaux : les différentes dispositions ont été examinées mardi par le chef de l’Etat et les ministres concernés par la crise lors d’un Conseil de défense sanitaire à l’Elysée.

La France est l’un des pays les plus touchés. Rien d’autre qu’au cours de la semaine dernière, le pays a enregistré quelque 115 000 cas confirmés de contamination par coronavirus, dont près de 27 000 pour le seul rapport quotidien de samedi. Un record absolu depuis le début de l’épidémie en mars. Le cadre est particulièrement préoccupé par la détérioration de la situation en Ile-de-France, où le taux de positivité au test est proche de 17% et où 42% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid-19, ce qui se traduit par une déprogrammation des opérations. Macron couvre-feu

Neuf métropoles dans des zones d’alerte élevée. Face à la résurgence de l’épidémie, Aix-Marseille , Paris, Lyon, Grenoble, Saint-Étienne, Lille, Toulouse et Montpellier , ainsi que la Guadeloupe sont désormais dans la zone d’alerte maximale, avec la fermeture des bars et un protocole strict dans les restaurants. Pour l’instant, ces mesures n’ont pas eu d’effet apparent sur les indicateurs de l’épidémie.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici