Assassinée à l'âge de 18 ans, voici qui était Victorine Dartois !

Assassinée à l’âge de 18 ans, voici qui était Victorine Dartois ! Victorine Dartois a disparu samedi 26 septembre, à Villefontaine, vers 19h. Elle était partie pour faire quelques courses et comptait rejoindre sa soeur en fin d’après-midi.

« Elle avait pris un premier bus jusqu’au rond-point situé près du stade. A cet endroit, elle a raté un second bus pour remonter chez elle, dans le quartier des Fougères, sur les hauteurs de Villefontaine », a raconté sa mère au Parisien, qui a « Elle a appelé sa sœur Perrine pour lui dire qu’elle irait avec elle à la foire de Bourgoin-Jallieu, qu’elle remontait à pied, qu’elle en avait à peine pour un quart d’heure. Elle à l’habitude de ce chemin. Mais elle n’est jamais arrivée », a-t-elle ajouté. Lors de son dernier coup de téléphone, Victorine leur avait confié à sa famille qu’elle n’avait presque plus de batterie. « Il n’y avait pas de malaise ; elle n’avait pas eu de problème dans sa journée. Ça ne ressemble pas à une fugue », a fait savoir la procureure de la République en relayant les premiers éléments de l’enquête à la presse. La famille a donné l’alerte à la police vers 21h30.

La jeune femme, dont le corps a été retrouvé à Villefontaine, n’était âgée que de 18 ans. Le Parisien rapporte que la mère de Victorine Dartois, quelques temps avant la découverte de la dépouille, décrivait sa fille comme « gentille, joyeuse, agréable, très appréciée par tout le monde et qui n’a jamais eu de soucis avec personne ». « Victorine était timide, réservée, méfiante avec les gens qu’elle ne connaissait pas. Elle ne serait jamais montée en voiture avec n’importe qui », ajoutait son père.

Sa soeur Romane a publié un message sur le s réseaux sociaux pour partager sa peine et décrire « une jeune femme extraordinaire, une sœur plus qu’exemplaire, à l’écoute et toujours souriante ». Interrogés par RMC, des amies confiaient mardi 29 septembre que la jeune femme était de tempérament prudent et introverti. « Elle était très craintive elle avait toujours peur de se faire draguer dans la rue par des garçons ou se faire arrêter par une voiture », ont-elles indiqué. Le père de Victorine a fait savoir aux enquêteurs qu’elle n’avait pas de petit ami.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici