Home Célébrités Booba bientôt interdit de concert ? Jean Messiha accuse le rappeur d’incitation à la haine

Booba bientôt interdit de concert ? Jean Messiha accuse le rappeur d’incitation à la haine

0
Booba bientôt interdit de concert ? Jean Messiha accuse le rappeur d’incitation à la haine

Booba bientôt interdit de concert ? Jean Messiha accuse le rappeur d’incitation à la haine

Habitué des clashs, cette fois ci Booba a été la cible d’un homme politique, Jean Messiha un ancien adhérent du Front national qui a ensuite rejoint le Rassemblement National, ce dernier souhaite faire interdire de concert en France le rappeur pour incitation à la haine et liberté d’expression pervertie.

“« J’aime voir des CRS morts ». « Quand je vois la France jambes écartées, j’encule sans huile ». « La France un pays libre ? Tu vas bouffer du calibre ». Paroles de @boobaofficial qui pétitionne pour interdire #Zemmour l’accusant… d’incitation à la haine ! Interdisons-le de concerts en France” a commenté Jean Messiha sur son compte Instagram en citant les paroles de Booba et ajoutant un visuel avec le message “Le rappeur Booba doit être interdit de concert”.

B2O semble donc encore s’être fait un nouvel ennemi qui souhaite l’empêcher de monter sur scène en France, Jean Messiha avait déjà interpellé Booba au mois de décembre après l’affaire de l’octogone avec Kaaris, il lui avait proposé de monter sur le ring face à Patrice Quarteron et en le traitant de racaille, le rappeur français a réagi en postant une capture d’écran de la publication de l’homme politique sur les réseaux sociaux avec la légende “C’est qui ce zouave ? Front National je suppose”.

Booba , de son vrai nom Elie Yaffa, est né le 9 décembre 1976 à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, d’un père sénégalais et d’une mère française.

Il débute en 1994 au sein de Beat 2 Boul puis de Time Bomb avec comme complices Oxmo Puccino , Hi-Fi et Ali.

En 1996, il forme avec Ali le groupe Lunatic. Les deux compères se font remarquer avec le titre « Le crime paie » gravé sur une mixtape de Cut Killer.

Avec le premier album « Mauvais ? », il donne les premières notes de son talent.

En 2002, son second opus, « Temps mort », stupéfie une bonne partie du milieu hip-hop avec « Repose en paix », un titre en forme de requiem pour le rap français.

Dans le même temps, le chanteur crée Tallac, sa propre boîte de production et signe chez Universal.

Preuve de la méticulosité de ses textes, l’écrivain Thomas Ravier consacre en 2003 un article aux rimes tranchantes du rappeur dans la prestigieuse Nouvelle revue française de littérature.

Le « Panthéon »

En 2004, il enregistre « Panthéon », un album porté par le titre « Numéro 10 », largement diffusé sur les ondes, qui lui vaut un double disque d’or.

Après la sortie de sa mixtape « Autopsie vol.1 » en 2005, le rappeur apparaît dans la rubrique faits divers en février 2006. Deux individus ont tenté de lui extorquer une rançon de 500.000 euros après avoir enlevé sa mère et son frère. Après l’intervention de la police, la famille de Booba est libérée et les ravisseurs arrêtés.

Peu de temps après sort « Ouest Side », son troisième album solo, hommage à la banlieue ouest et clin d’œil à l’Afrique de l’Ouest dont il est originaire. Avec les titres « Garde la pêche », « Boulbi » ou « Pitbull », Booba prouve une fois de plus qu’il fait partie des grands noms du rap français.

Dans la mixtape, « Autopsie vol. 2 » sortie en 2007, le rappeur déplore le succès de Matt Pokora, Diam’s et autres Sinik . Indigné, ce dernier lui a adressé une réponse par chanson interposée.

Un artiste incontournable du hip-hop

Le 24 novembre 2008, Booba sort un nouvel album intitulé « 0.9 ». L’accueil est mitigé mais les ventes s’élèvent finalement plus de 200.000 exemplaires, notamment grâce au single « Game over ».

Le 29 juin 2009 sort « Autopsie Vol. 3 ». C’est la première mixtape à se hisser au top des classements des ventes en France. Elle s’écoule au total à 50.000 exemplaires.

Booba annonce le 1er avril 2010 que son cinquième album solo s’intitulera « Lunatic ». Enregistré entre Paris et Miami, le premier single « Caesar Palace » est suivi de « Ma couleur », puis de « Jour de paye » et enfin « Paradis ».

L’album sort finalement le 22 novembre 2010 et s’offre la première place des charts français.

Le 20 août 2011, Booba dévoile sur YouTube le premier extrait de la mixtape « Autopsie Vol. 4 » intitulé « Paname ».

Vers le « Futur »

En avril 2012, Booba annonce le nom de son prochain album sur sa chaîne YouTube. « Futur » sera le premier opus du rappeur chez Universal sous le label AZ. Le premier extrait « Wesh Morray » sort le 6 septembre 2012. Encore une fois, Booba utilise sa plume acerbe et ne mâche pas ses mots. « Caramel » entre directement à la dixième place du classement single, de bon augure pour l’album.

Le sixième opus de Booba arrive finalement dans les bacs le 26 novembre 2012. Il contient plusieurs featurings, notamment avec Mala, le rappeur haïtien Gato, Kaaris, ainsi que les rappeurs américains 2 Chainz et Rick Ross. En à peine six semaines, « Futur » est certifié disque de platine avec 100.000 exemplaires vendus.

Le clash avec La Fouine

Au début de l’année 2013, Booba s’oppose avec La Fouine. Les deux rappeurs se répondent par rap interposés, vidéos et autres tweets, dans lesquels ils s’insultent et se moquent des ventes d’albums de l’autre.

Booba sort dans la foulée un nouveau clip extrait de « Futur » le 1er février, intitulé « Maître Yoda ».

Porté par le succès de son album, Booba annonce en septembre 2013 la sortie d’une réédition « Future 2.0 » avec des inédits et en profite pour confier qu’il prépare un septième album.

Le « D.U.C » dans les bacs

Pour son nouvel album, Booba décide de revoir sa méthode. Alors que le titre de l’opus n’est pas connu, il met sur iTunes le morceau « OKLM » qu’il interprète peu après en live au Grand Journal. Le morceau est un carton et est doté d’un clip en mai 2014. Il est suivi pendant l’été du single « 3G ».

Après avoir dévoilé le morceau « Caracas » et un clip « Billets violets », Booba sort « Tony Sosa », au début de l’année 2015. Booba Jean Messiha

Peu avant de sortir son album, le 13 avril, le rappeur livre un ultime morceau extrait : « LVMH ».

« D.U.C » est un énorme succès lors de sa première semaine d’exploitation avec près de 47.000 exemplaires vendus. Parmi les titres très remarqués et célébrés de l’album, on trouve le morceau « Mon Pays ».

Parallèlement à cet album, Booba annonce le lancement de OKLM.com, un site pour promouvoir des artistes évoluant sur internet. Après le morceau « Validée » en featuring avec Benash posté sur ce site, il créer la surprise en sortant également dessus son titre « Attila » où il s’en prend notamment au rappeur Kaaris avec il est en clash.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here