C'est ce qu'a fait le père du meurtrier avant que son fils ne décapite le professeur Samuel Paty

C’est ce qu’a fait le père du meurtrier avant que son fils ne décapite le professeur Samuel Paty. L’homme qui s’était indigné, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, que l’enseignant ait montré des caricatures de Mahomet « nu » pendant un cours dans la classe de 4e de sa fille a été interpellé dans la soirée de vendredi à samedi. C’est « manifestement » lui qui avait porté plainte contre le professeur la semaine dernière, selon une source proche du dossier. L’enseignant avait en réponse porté plainte pour diffamation.

Jean-François Ricard, procureur de la République antiterroriste, a tenu une conférence de presse ce samedi après l’assassinat d’un professeur d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine, « compte tenu de la gravité des faits et de leur immense retentissement ».

Il a indiqué que l’individu neutralisé est né à Moscou en 2002 et est russe d’origine tchétchène. Il « bénéficiait du statut de réfugié et était inconnu des services de renseignement ». Il « était porteur d’un titre de séjour délivré le 4 mars dernier ».

Ce samedi, la communauté tchétchène a déclaré être « horrifiée » par la décapitation de Samuel Paty, professeur d’histoire, près d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine. L’Assemblée des Tchétchènes d’Europe « condamne avec la plus grande fermeté » l’attentat commis par un Russe tchétchène de 18 ans. « Notre communauté est horrifiée comme tous les Français par cet incident », a souligné dans un communiqué cette assemblée basée à Strasbourg, relevant « qu’aucune communauté ne peut être tenue pour responsable pour tous les actes isolés de ses ressortissants ».

Rendant hommage à la proviseure du collège où exerçait Samuel Paty, le ministre Jean-Michel Blanquer a affirmé qu’elle avait fait tout ce qu’il fallait faire en cas de plainte déposée par un parent d’élève. Ce qui fut le cas, donc, d’un père scandalisé par le fait qu’un enseignant puisse montrer une caricature de Mahomet en cours, tout en proposant aux élèves potentiellement choqués de quitter la salle si besoin.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici