Chèque carburant France: Qu’est ce que c’est ?

0
89
Chèque carburant France: Qu'est ce que c'est ?
Chèque carburant France: Qu'est ce que c'est ?

Chèque carburant France: Qu’est ce que c’est ? C’est un sujet qui interesse particulièrement les français touchés par la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus. Le chèque carburant ou chèque essence est bien la piste explorée par le gouvernement pour contrer la hausse des prix à la pompe. Bruno Le Maire a donné quelque détails sur ce dispositif à l’antenne d’Europe 1 ce lundi 18 octobre. Le chèque essence ou chèque carburant (le nom officiel n’est pas tranché) va bien prochainement débarquer, comme confirmé par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire au micro d’Europe 1 ce lundi 18 octobre. Le dispositif doit encore être précisé mais il devrait ressembler à celui du chèque énergie destiné aux ménages modestes pour les aider à régler des factures de chauffage qui promettaient de flamber à l’approche de l’hiver. La raison ? Là aussi, une hausse spectaculaire des prix. ces dernières semaines. Le recensement des tarifs à la pompe sur l’essence, que ce soit le litre de gazole ou le sans-plomb, est sans appel : les prix se rapprochant puis atteignant ceux mesurés au début de la crise des gilets jaunes en 2018. Alors que les appels à revoir la fiscalité en baissant les taxes prélevées par l’Etat, Bruno Le Maire a répondu à l’antenne d’Europe 1. “Je suis davantage favorable à un dispositif comme le chèque carburant plutôt qu’à une baisse de la fiscalité (…) Un centime de baisse sur le litre de carburant représente un demi milliard d’euros donc c’est très coûteux pour un résultat que les Français ne verront pas. Il vaut mieux préférer l’option du chèque carburant”, a assuré le ministre de l’Economie.

La baisse de la fiscalité aurait un autre effet indésirable selon lui : “‘D’abord c’est injuste. Quelqu’un qui aurait un gros 4×4 motorisé qui fonctionne au diesel recevrait la même aide de l’Etat qu’une aide-soignante obligée de prendre sa Clio pour sillonner les routes pour faire son travail”, a-t-il jugé avant d’enchaîner sur l’aspect écologique : “Ensuite, c’est une subvention à des carburants fossiles, donc précisément ce dont on veut se débarrasser. C’est pourquoi cette option de baisse de la fiscalité n’est pas raisonnable économiquement ni sage environnementalement”.

Quand le chèque carburant sera-t-il mis en place ?
Le chèque carburant devrait être officialisé très prochainement, si l’on en croit les déclarations du ministre de l’Economie Bruno Le Maire le lundi 18 octobre à l’antenne d’Europe 1. “le plus rapidement possible”, a-t-il d’abord annoncé. “J’ai été pendant deux ans chargé de répondre à la crise économique et quand il y avait le fonds de solidarité, il fallait s’assurer que ça aille vite vers les consommateurs. Et ça va être la même chose avec ce chèque : il faut qu’il arrive rapidement à ceux qui en ont le plus besoin”, a-t-il ensuite ajouté. Ce nouveau dispositif d’aides sera nécessairement ciblé et réservé à certains ménages modestes. “Ce ne sera pas une aide généralisée pour tous les automobilistes. Cela coûterait trop cher et irait également à l’encontre de notre politique de protection de l’environnement”, confiait ainsi un proche du Premier ministre Jean Castex au journal Le Parisien le vendredi 15 octobre.

Quel sera le montant du chèque carburant ?
Mystère pour l’heure sur le montant de ce chèque carburant qui devrait être alloué sous conditions de ressources. Pour rappel, le montant du bonus chèque énergie versé en décembre 2021 aux ménages bénéficiaires sera de 100 euros. Les aides régionales déjà mises en place dans certaines collectivités, par exemple en région Hauts de France étaient de 60 euros tous les trois mois, soit 20 euros par mois. Le gouvernement devrait prochainement préciser l’enveloppe allouée à ce dispositif et dont le montant qui sera versé aux ménages.

Qui pourra bénéficier de ce chèque carburant ? Les conditions
Pour quelles personnes sera mis en en place le chèque carburant, aussi appelé chèque essence ? Si le dispositif n’a pas été officialisé ni confirmé, le gouvernement prévoit bien de nombreux critères dont ceux de revenus. Toutefois, contrairement au système déjà mis en place en région Hauts-de-France (voir plus bas), les salariés pourraient ne pas être les seuls concernés. “Une mère au foyer qui accompagne ses enfants à l’école ou une personne handicapée qui a besoin de prendre sa voiture doivent pouvoir être accompagnées même s’ils ne travaillent pas”, souligne un proche du gouvernement au Parisien. Il faudra en revanche bien posséder son propre véhicule. A l’inverse, le critère de la présence d’un réseau de transports en commun devrait figurer dans le dispositif. Le but reste d’inciter à l’utilisation de ces transports et ne pas mettre en place un système qui irait à l’encontre des objectifs écologiques du gouvernement. L’équation s’annonce complexe : quels critères permettront de déterminer si l’usager bénéficie d’un réseau de transports en commun suffisamment performant ? Mystère…

Quelles sont les conditions du chèque essence en région Hauts-de-France ?
Le dispositif imaginé par le gouvernement sera-t-il proche de celui déjà instauré en région Hauts-de-France depuis 2016 ? Dans cette région, une aide de 20 euros par mois est versée aux salariés sous certaines conditions. Il s’agit officiellement du dispositif “aide au transport” dont les critères sont précisés sur le site de la région. Outre le fait d’être domicilié en région Hauts-de-France, il faut également :

Circuler à bord d’un véhicule particulier ou un deux-roues motorisé pour la majorité de ses déplacements entre domicile et lieu de travail
Etre salarié via un CDI ou un CDD d’au moins un mois. Les intérimaires peuvent également faire la demande s’ils cumulent plusieurs contrats s’enchaînant sur un mois
Le lieu de travail doit être distant d’au moins 20 kilomètres du domicile
Etre domicilié dans un secteur peu desservi par les transports en communs ou attester d’horaires décalés ne permettant pas de les emprunter. Le travail de nuit est notamment visé ainsi que les postes nécessitant un début de journée avant 7 heures et/ou une fin de travail après 22 heures.
Pour vérifier leur éligibilité, les résidents des Hauts-de-France peuvent réaliser une simulation et déposer leur dossier sur le site de la région, via une page dédiée “Aide au transport”. 48 000 bénéficiaires ont été recensés par la région en 2020.

Le chèque carburant existe-t-il toujours à Nice ?
Une autre collectivité avait mis en place un dispositif d’aide financière sur le carburant, la métropole de Nice en 2018. Les critères étaient légèrement différents de ceux des Hauts-de-France : 10 kilomètres entre le domicile et le lieu de travail, et être à plus de 500 mètres d’une station de tramway. 23 000 personnes avaient bénéficié de cette aide de 60 euros par trimestre. Le dispositif a toutefois pris fin en 2020, la métropole ayant mis l’accent sur le soutien à d’autres formes de mobilité comme une prime pour l’achat d’un véhicule électrique ou d’un vélo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here