Comment Badra Zarzis, le papa de Wejdene a mis en garde sa fille

Comment Badra Zarzis, le papa de Wejdene a mis en garde sa fille. Elle connait un succès fulgurant depuis sa révélation à travers le réseau social Tiktok. Wejdene a sorti son premier album alors qu’elle n’a que 16 ans fait face à une vague de critiques sur les médias sociaux. Mais, son père, célèbre musicien tunisien n’a pas manquer de “blinder” sa fille devenue la cible de trolls…

Dans une interview à “Voici”, le vendredi 13 novembre 2020, Wejdene se confie sur sa famille, notamment sur son papa Badra Zarzis, lui aussi artiste populaire, en Tunisie. La jeune chanteuse explique être très proche de sa famille.
Wejdene est tout simplement partout depuis le carton de son tube, Anissa. Pour continuer de promouvoir son tout premier album, 16, l’adolescente vient d’accorder une interview à Voici, parue le vendredi 13 novembre 2020. L’occasion pour elle de revenir sur son enfance et ses origines. “Je suis née à Saint-Denis et j’ai grandi à la Courneuve pour finir à Brunoy où je vis toujours, avec mes soeurs et mon petit frère. Mes parents sont tunisiens. Ma mère est aide-soignante et mon père est un musicien chanteur et auteur-compositeur”, a-t-elle confié, évoquant ici son papa, Badra Zarzis.

Wejdene, fille d’un chanteur célèbre : comment il l’a “mise en garde”

Ce chanteur célèbre en Tunisie a donné malgré lui le goût du chant et de la scène à sa fille. “Je ne le savais pas quand j’étais petite. Je le voyais juste écrire et composer derrière son piano, je ne me rendais pas compte du reste”, se souvient Wejdene. Petite, elle chante même parfois avec lui.

“Mon but n’était pas de devenir artiste comme lui. En revanche, j’aime me lancer des défis et je m’entraînais à aller chercher les notes que je n’arrivais pas à faire. Mon père, je vais dire la vérité, ne me calculait pas du tout dans mon projet au début. Il a changé lorsqu’il a vu les chiffres d’Anissa. Il est devenu beaucoup plus protecteur et m’a mise en garde”, raconte Wejdene à Voici.

Très proche de sa famille, chez qui elle vit toujours, Wejdene embauche même ses proches pour travailler à ses côtés. “Mes parents sont presque mes managers et mes soeurs ont dansé dans mes clips”, avait-elle même détaillé au Parisien. Sur Instagram, elle partage de temps à autres des clichés de ses soeurs, ses “sosies”.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici