Coronavirus: le président sénégalais Macky Sall décrète un second couvre-feu à Dakar et Thiès

Coronavirus: le président sénégalais Macky Sall décrète un second couvre-feu à Dakar et Thiès. La flambée des cas de contaminations au coronavirus intrigue les autorités sénégalaises. Le président de la République Macky Sall a décrété pour la deuxième fois un couvre-feu dans son pays.

Cette fois-ci, il sera partiel. La région de Dakar (capitale) et la seconde ville du pays (Thiès) sont concernées par cette décision tant redoutée par les populations.

La hausse des cas de Covid-19 est sans doute passée par-là. Le président de la République a décrété l’Etat d’urgence assorti d’un couvre-feu partiel dans les régions de Dakar et Thiès à partir de ce mercredi, de 21 h à 6 h du matin, a-t-on appris de nos confrères de la RTS1.

Lire aussi:   Sénégal: les images effroyables du jeune manifestant abattu par l'armée dans le sud du pays

Selon nos informations, un conseil présidentiel restreint se tient présentement au palais de la République. couvre-feu Sénégal

D’OÙ VIENT LE TERME DE « COUVRE-FEU » ?

Le mot puise ses racines dans la période du Moyen-Age, où il désignait le moment où la cloche sonnait pour indiquer qu’il fallait éteindre les bougies et les feux allumés dans les habitations (bien souvent seule source de chaleur dans le foyer). On couvrait alors le feu avec un couvercle en fonte, afin d’éviter tout risque d’incendie au cours de la nuit.

Avec les années et les siècles, la pratique a fini par être appliquée en temps de guerre, pour signifier qu’il fallait rentrer chez soi et éteindre (ou cacher) les sources de lumières. C’était notamment le cas lors de la seconde Guerre mondiale, pour ne pas donner d’indications à l’ennemi.

Lire aussi:   Arrestation de l'opposant Ousmane Sonko au Sénégal: L'armée tue un jeune dans le sud du pays

Le terme couvre-feu a finalement pris le sens qu’on lui connaît aujourd’hui, devenant synonyme d’un laps de temps dans une journée où il n’est plus autorisé de circuler dans la rue. Il est toujours utilisé lors de conflits armés, mais aussi en temps de paix, comme à partir de ce week-end. Il peut parfois, aussi, ne s’appliquer qu’à une catégorie de la population (comme les mineurs).

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici