Côte d'Ivoire: Affoussiata Bamba Lamine, Soûl tu Soul et l’ancien député Ben Souk condamnés à 20 ans de prison

Côte d’Ivoire: Affoussiata Bamba Lamine, Soûl tu Soul et l’ancien député Ben Souk condamnés à 20 ans de prison. La justice ivoirienne à finalement condamné l’ancien premier ministre Guillaume Soro à la prison à perpétuité, quelques jours seulement après le retour de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Des peines lourdes ont aussi été prononcé à l’encontre de ses proches. Son avocate Affoussiata Bamba Lamine, son directeur du protocole Soûl tu Soul, l’ancien député Ben Souk écopent quant à eux de 20 ans.

Quant à Alain Lobognon, les frères Simon et Rigobert Soro et Falicieb Sekongo , ils sont condamnés à une peine de 17 mois de prison pour trouble à l’ordre public.

La justice ordonne aussi La dissolution du mouvement politique de Guillaume Soro, Générations et peuples solidaires (GPS).

Qui est Guillaume Soro?

Guillaume Kigbafori Soro, né le 8 mai 1972 à Kofiplé, sous-préfecture de Diawala, dans le département de Ferkessédougou, est un homme d’État ivoirien. Il est Premier ministre de 2007 (conformément à l’accord politique de Ouagadougou) à 2012 et président de l’Assemblée nationale ivoirienne de 2012 à 2019. Il est candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Guillaume Soro est un Sénoufo de Ferkessédougou1 (nord de la Côte d’Ivoire) et est de confession catholique. Père de 4 enfants, il partage sa vie avec Sylvie Tagro, une Bétée du sud-ouest, depuis ses années de lutte estudiantine. Affoussiata Ben Souk condamnés

Son père militait au Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI)

Engagé politiquement (surnommé le Che ou encore Bogotha), il est à la tête de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire2 de 1995 à 1998 (FESCI) alors qu’il préparait une licence d’anglais à l’Université Félix-Houphouët-Boigny d’Abidjan. À la faculté des lettres, arts et sciences humaines (FLASH), il obtient une licence d’anglais et le C2 (certificat) de maîtrise sans toutefois soutenir son mémoire. En décembre 1998, il quitte la tête de la FESCI et part l’année suivante, en 1999, poursuivre ses études en France où il s’inscrit simultanément aux universités Paris-VII et Paris-VIII, respectivement pour des cours d’anglais et de sciences politiques. Guillaume Soro prison à vie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici