Home Politique Côte d’Ivoire: Hamed Bakayoko prend la tête du gouvernement ivoirien en remplacement d’Amadou Gon

Côte d’Ivoire: Hamed Bakayoko prend la tête du gouvernement ivoirien en remplacement d’Amadou Gon

0
Côte d’Ivoire: Hamed Bakayoko prend la tête du gouvernement ivoirien en remplacement d’Amadou Gon

Côte d’Ivoire: Hamed Bakayoko prend la tête du gouvernement ivoirien en remplacement d’Amadou Gon. Dans un communiqué émanant de la présidence de la République, on apprend qu’ Hamed Bakayoko a été nommé nouveau Premier ministre de Côte d’Ivoire, en remplacement d’Amadou Gon Coulibaly, décédé le mercredi 8 juillet.

La décision est tombée dans l’après-midi du jeudi 30 juillet 2020. Le président Alassane Ouattara a procédé à la nomination du nouveau chef du gouvernement ivoirien.

Le remplaçant d’Amadou Gon Coulibaly est connu depuis le jeudi 30 juillet 2020. Hamed Bakayoko a été nommé à la tête du gouvernement ivoirien, selon un communiqué de la présidence de la République. Le maire de la commune d’Abobo conserve, par ailleurs le portefeuille du ministère de la Défense. Il faut rappeler que pendant le séjour médical d’Amadou Gon Coulibaly en France, Hambak avait assuré l’intérim.

Côte d'Ivoire: Hamed Bakayoko prend la tête du gouvernement ivoirien en remplacement d'Amadou Gon

Hamed Bakayoko, né le 8 mars 1965 à Abidjan, est un homme d’État ivoirien. Il est ministre d’État, ministre de la Défense depuis 2017, maire d’Abobo depuis 2018 et Premier ministre depuis 2020, ayant précédement assuré l’intérim durant l’hospitalisation du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

Pendant ses études, il a dirigé le journal du collège moderne d’Adjamé et assume des responsabilités à la tête de plusieurs associations estudiantines, dont l’Amicale des élèves et étudiants ivoiriens au Burkina Faso en 1986 et la Jeunesse estudiantine et scolaire du PDCI en 1990.

À 25 ans, il devient directeur de publication du quotidien Le Patriote, puis trois ans plus tard, en 1993, prend les commandes de la radio Nostalgie en Côte d’Ivoire. En 2000, il devient PDG de Nostalgie Afrique.

Bakayoko est membre du RDR. Lors de la constitution du gouvernement de « réconciliation nationale » faisant suite aux accords de Linas-Marcoussis, Guillaume Soro insiste pour que Bakayoko obtienne le poste de ministre des Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (NTIC)1. Il reste à son poste de mars 2003 jusqu’en avril 2011.

En avril 2011, il est ministre de l’Intérieur de Côte d’Ivoire et ministre d’État. Au poste de ministre de l’Intérieur, il profite de ses bonnes relations avec les anciens chefs militaires locaux et les dirigeants du FPI pour maintenir l’ordre1. Il est reconduit comme ministre de l’Intérieur dans les gouvernements de Jeannot Kouadio-Ahoussou, de Daniel Kablan Duncan et d’Amadou Gon Coulibaly2.

En juillet 2017, Hamed Bakayoko est nommé ministre de la Défense et reste ministre d’État. À ce poste, il doit gérer une armée instable qui s’est déjà mutinée (en) à plusieurs reprises en 20173.

Lors des élections d’octobre 2018, Bakayoko est élu maire d’Abobo avec près de 59 % des voix face à Tehfour Koné, un proche de Guillaume Soro4,5.

Proche du président Alassane Ouattara, Hamed Bakayoko apparaît comme l’un des deux favoris — avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly — pour succéder à Ouattara à l’occasion de l’élection présidentielle de 20206. En mai 2020, Amadou Gon Coulibaly, choisi quelques mois plus tôt comme candidat à la présidentielle, est évacué vers la France pour raison de santé ; pendant son absence, Bakayoko assure l’intérim à la tête du gouvernement7,8. À la suite de la mort de Gon Coulibaly, le 8 juillet 2020, la candidature de Bakayoko est de nouveau évoquée pour l’élection présidentielle9. Il assure de nouveau l’intérim à la tête du gouvernement10,11. Le 25 juillet, il appelle le président sortant à se représenter

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here