Home Politique Explosion de Beyrouth: Marie Claude Najm, le ministre libanais de la Justice démissionne

Explosion de Beyrouth: Marie Claude Najm, le ministre libanais de la Justice démissionne

0
Explosion de Beyrouth: Marie Claude Najm, le ministre libanais de la Justice démissionne

Explosion de Beyrouth: Marie Claude Najm, le ministre libanais de la Justice démissionne. Trois ministres et neuf parlementaires ont démissionné, tandis que les dirigeants internationaux promettent une aide de 300 millions de dollars.

Le ministre libanais de la Justice Marie Claude Najm, le ministre de l’Information Manal Abdel Samad et le ministre de l’Environnement Damianos Kattar ont tous démissionné de leurs fonctions.

La police libanaise a tiré des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser des manifestants lanceurs de pierres bloquant une route près du Parlement à Beyrouth dimanche lors d’une deuxième journée de manifestations anti-gouvernementales déclenchées par l’explosion dévastatrice de la semaine dernière.

Les dirigeants internationaux se sont joints à une conférence virtuelle des donateurs dirigée par la France et l’ONU au lendemain de l’explosion dévastatrice, promettant près de 300 millions de dollars d’aide humanitaire qui seront «directement livrés à la population libanaise».

Le président américain Donald Trump a annoncé que les États-Unis allaient apporter une aide «substantielle» au Liban, mais sans préciser de combien.
Le FMI a déclaré qu’il était prêt à redoubler d’efforts pour aider le Liban après l’explosion dévastatrice, mais a déclaré que toutes les institutions du pays devaient montrer leur volonté de mener des réformes.

Lundi 10 août
11h50 GMT – L’Egypte déplace des “ matières dangereuses ” des aéroports après l’explosion de Beyrouth
Le ministère égyptien de l’aviation civile a déclaré qu’après l’explosion massive du Liban la semaine dernière, il transportait des «matières dangereuses» détenues dans les aéroports du pays vers des endroits plus sûrs.

Le ministère “prend des mesures de précaution en ce qui concerne les matières dangereuses, soit en les libérant immédiatement, soit en les transférant dans des espaces de stockage sûrs bien en dehors de la portée des aéroports et des zones résidentielles”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

La déclaration faisait référence aux matériaux conservés dans “les quais de fret et les entrepôts de stockage de l’aéroport du Caire et de tous les aéroports du pays”, sans préciser quel type de matériaux serait déplacé.

11h05 GMT – Le nombre de morts suite à l’explosion de Beyrouth s’élève à 200
Plus de 200 personnes auraient été tuées par l’explosion dévastatrice de mardi, a déclaré le gouverneur de Beyrouth.

Marwan Abboud a déclaré que des dizaines étaient toujours portés disparus, dont beaucoup étaient des travailleurs étrangers.

10h45 GMT – Le chef de la sécurité du Liban interrogé par un juge
Un juge libanais a commencé à interroger les chefs des agences de sécurité du pays au sujet de l’explosion dévastatrice de la semaine dernière à Beyrouth.

Le juge Ghassan El Khoury a commencé à interroger le général de division Tony Saliba, chef de la sécurité de l’État, selon l’agence nationale de presse dirigée par l’État. Il n’a pas donné plus de détails, mais d’autres généraux devraient être interrogés.

Une vingtaine de personnes ont été arrêtées à la suite de l’explosion, dont le chef du département des douanes libanaises et son prédécesseur, ainsi que le chef du port. Des dizaines de personnes ont été interrogées, dont deux anciens ministres, selon des responsables gouvernementaux.

10h00 GMT – Le cabinet libanais sous pression alors que les ministres quittent
Les manifestants libanais ont appelé à un rassemblement devant le palais Baabda pour demander au président Michel Aoun de démissionner après la démission de plusieurs ministres, le ministre de la Justice étant le dernier à partir.

Une réunion du cabinet est prévue aujourd’hui au milieu des rapports selon lesquels l’ensemble du gouvernement pourrait démissionner. Si sept ministres au total démissionnent, le cabinet deviendrait effectivement un gouvernement intérimaire.

Certains Libanais doutent qu’un changement soit possible dans un pays où les politiciens sectaires ont dominé le pays depuis la guerre civile de 1975-90.

“Cela ne fonctionnera pas, ce sont les mêmes personnes. C’est une mafia”, a déclaré Antoinette Baaklini, une employée d’une compagnie d’électricité qui a été démolie dans l’explosion.

09h25 GMT – Le ministre libanais de la Justice démissionne
La ministre libanaise de la Justice, Marie Claude Najm, a déclaré dans un communiqué qu’elle avait présenté sa démission du gouvernement, citant l’explosion catastrophique du port de Beyrouth.

Najm a déclaré qu’il démissionnait “parce que je suis convaincu que rester au pouvoir dans ces conditions, sans changement fondamental du système, ne mènera pas à la réforme à laquelle nous avons travaillé”.

Elle a appelé le reste du gouvernement à démissionner, et a déclaré qu’elle avait également fait pression pour des élections anticipées en raison de l’ampleur de la crise au Liban.

L’explosion massive de mardi à Beyrouth a déchiré des milliers de maisons, soufflant des portes et des fenêtres, renversant des placards et envoyant des livres, des étagères, des lampes et tout le reste voler.

En quelques secondes, plus d’un quart de million d’habitants de la capitale libanaise se sont retrouvés dans des maisons impropres à vivre.

Selon certaines estimations, 6 200 bâtiments ont été endommagés.

Voir plus de photos ici .

06h40 GMT – L’Iran dit que l’explosion de Beyrouth ne devrait pas être politisée
L’Iran a déclaré que les pays devraient s’abstenir de politiser l’explosion massive de Beyrouth la semaine dernière, ajoutant que les États-Unis devraient lever les sanctions contre le Liban.

“L’explosion ne doit pas être utilisée comme une excuse à des fins politiques … la cause de l’explosion doit faire l’objet d’une enquête approfondie”, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Abbas Mousavi lors d’une conférence de presse télévisée.

“Si l’Amérique est honnête au sujet de son offre d’assistance au Liban, elle devrait lever les sanctions.”

06h10 GMT – L’explosion a détruit un palais historique du XIXe siècle à Beyrouth
Le palais Sursock, construit en 1860 au cœur de Beyrouth historique sur une colline surplombant le port aujourd’hui effacé, abrite de belles œuvres d’art, des meubles de l’époque ottomane, du marbre et des peintures d’Italie – rassemblés par trois générations de la famille Sursock.

La maison située dans le quartier chrétien d’Achrafieh à Beyrouth est classée site du patrimoine culturel, mais Roderick Sursock – propriétaire du célèbre palais Sursock de Beyrouth – a déclaré que seule l’armée était venue évaluer les dégâts dans le quartier. Jusqu’à présent, il n’a pas eu de chance d’atteindre le ministère de la Culture.

«En une fraction de seconde, tout a de nouveau été détruit», dit Sursock.

Neuf députés libanais, deux ministres démissionnent du gouvernement
Neuf parlementaires et deux ministres ont jusqu’à présent démissionné de leurs fonctions au Liban, selon un décompte d’Al Jazeera.

Manal Abdel Samad, le ministre de l’Information, et Damianos Kattar, le ministre de l’Environnement, ont démissionné de leurs fonctions dimanche alors que le gouvernement subit de fortes pressions suite à l’explosion de mardi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here