Fin de la campagne électorale au Bénin

Fin de la campagne électorale au Bénin. Le matériel de vote n’était pas encore arrivé samedi dans certaines parties du nord du Bénin, a déclaré la commission électorale de ce pays d’Afrique de l’Ouest, après que les habitants ont bloqué les routes principales en signe de protestation un jour avant les élections présidentielles.

Le président Patrice Talon affronte dimanche deux rivaux méconnus, Alassane Soumanou et Corentin Kohoue, la plupart des leaders de l’opposition étant en exil, ont été disqualifiés par des réformes électorales ou ciblés pour enquête par un tribunal spécial.

« Des barrages ont été mis en place sur les routes principales du nord, donc le matériel électoral est toujours en route », a déclaré à l’AFP le président de la commission électorale autonome du Bénin (CENA) Emmanuel Tiando.

« Il est possible que certains bureaux de vote ne puissent pas ouvrir à 07h00 (06h00 GMT) demain, étant donné que le matériel électoral arrivera en retard », a-t-il dit, ajoutant toutefois que « rien n’empêche cette élection d’avoir lieu ».

Depuis mardi, des habitants de plusieurs bastions de l’opposition du centre et du nord du Bénin ont bloqué des centaines de voitures et de camions circulant entre la côte et le nord, en direction du Niger.

Une dizaine de coordinateurs électoraux ont déclaré à l’AFP que samedi midi, le matériel électoral n’était pas encore arrivé dans le nord.

Les manifestants accusent Talon d’avoir truqué les élections à l’avance en écartant l’opposition.

Jeudi, des affrontements ont éclaté entre les manifestants et les forces de sécurité. Dans la ville centrale de Save, deux personnes sont mortes et cinq autres ont été blessées par balle après que les soldats aient tiré des gaz lacrymogènes et des balles réelles en l’air pour interrompre une manifestation.

Le maire de Save, Oba Chabi, a déclaré à l’AFP que la ville était calme samedi et que le matériel électoral y était arrivé.

Un camion appartenant à la commission électorale a été saccagé jeudi par des manifestants dans la ville voisine de Tiou, a indiqué Tiando.

Plus au nord, à Tchaourou, la route était toujours bloquée samedi midi, obligeant les camions de la commission électorale à trouver des itinéraires alternatifs pour se rendre au nord et entraînant des retards.

Talon n’a abordé aucun de ces incidents ou violences lors de son dernier événement, la campagne ayant pris fin vendredi à minuit.

« Cette campagne électorale était exactement comme nous l’avions prévu: une fête! » Talon a déclaré vendredi sur Twitter.

Plus tôt dans la journée, il avait organisé un rassemblement à Godomey, où il a dit qu’il s’attendait à un « KO » – une victoire par élimination directe pour laquelle il n’y aurait pas besoin d’un second tour de scrutin.

Les résultats devraient être annoncés lundi ou mardi.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici