France: La Nouvelle-Calédonie dit

France: La Nouvelle-Calédonie dit « non » à l’indépendance. Selon les chiffres du ministère français des Outre-Mer, le « Non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie arrivait en tête dimanche, selon des résultats encore partiels du référendum d’autodétermination portant sur environ deux-tiers des voix.

Le « Non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie arrivait en tête dimanche, selon des résultats encore partiels du référendum d’autodétermination portant sur environ deux-tiers des voix.

Après dépouillement de 108.000 suffrages exprimés (sur un corps électoral de 180.000), le vote loyaliste recueillait environ 53%, contre 47% pour le vote indépendantiste, selon les chiffres du ministère français des Outre-Mer.

Les résultats de plusieurs bureaux de vote de Nouméa, qui pèse 30% du corps électoral et qui avait voté massivement contre l’indépendance lors du précédent référendum, en 2018, ne sont pas encore connus.

Lire aussi:   Les propos extrêmement violents de Pascal Bruckner envers Rokhaya Diallo qui font réagir les internautes.

Le taux de participation est estimé à près de 86%, en hausse de cinq points par rapport à 2018. Le « non » l’avait à l’époque emporté avec 56,7% des voix.

SUR LE FIL…

Le « non » à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie arrive en tête, dimanche 4 octobre, selon des résultats encore partiels du référendum d’autodétermination portant sur environ deux tiers des voix. A ce stade, le vote loyaliste recueille environ 53% des voix, contre 47% pour le vote indépendantiste, selon les chiffres du ministère français des Outre-Mer. Le scrutin a été marqué par une mobilisation sans précédent, largement supérieure à celle du premier référendum il y a deux ans. A l’époque, le « non » l’avait emporté avec 56,7% des voix. Suivez l’annonce des résultats dans notre direct.

Lire aussi:   Les propos extrêmement violents de Pascal Bruckner envers Rokhaya Diallo qui font réagir les internautes.

Une participation record. Une heure avant la fermeture des bureaux, le taux de participation s’établissait à 79,63%, soit 6 points de plus que lors du premier référendum, selon le Haut-commissariat. Mais difficile de dire à quel camp cette mobilisation pourrait bénéficier.

Le « non » part favori. Avant le scrutin, les observateurs jugeaint une victoire du « oui » à l’indépendance peu probable mais n’excluent pas sa progression. En cas de victoire du « non », un troisième référendum est possible d’ici à 2022. Une option que refusent déjà les loyalistes mais que les indépendantistes disent vouloir mettre en œuvre.

Macron s’exprimera dans les prochaines heures. Le chef de l’Etat doit s’exprimer sur le référendum, dimanche, après l’annonce officielle des résultats – et non à 13 heures (heure de Paris), comme précédemment avancé. A l’issue du scrutin de 2018, il avait déjà pris la parole pour exprimer sa « fierté » que « la majorité des Calédoniens aient choisi la France ».

Lire aussi:   Les propos extrêmement violents de Pascal Bruckner envers Rokhaya Diallo qui font réagir les internautes.

Un scrutin sans geste barrière. La consultation s’est déroulée sans mesures barrières ni masques, puisque l’archipel est exempt de Covid-19, grâce à une réduction drastique des vols internationaux et une quarantaine obligatoire pour tout arrivant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici