Home Politique Ghana: 3 raisons pour lesquelles le président Akufo-Addo devrait être réélu le 7 décembre

Ghana: 3 raisons pour lesquelles le président Akufo-Addo devrait être réélu le 7 décembre

0
Ghana: 3 raisons pour lesquelles le président Akufo-Addo devrait être réélu le 7 décembre

Ghana: 3 raisons pour lesquelles le président Akufo-Addo devrait être réélu le 7 décembre. Le Ghana compte plusieurs groupes ethniques qui parlent de nombreuses langues et dialectes différents, mais qui vivent et coexistent heureusement, pacifiquement et en toute confiance depuis tant d’années.

Avant qu’Akufo-Addo ne remporte les élections de 2016, certains membres clés de son parti (NPP) et maintenant des responsables de son gouvernement, ont fait savoir qu’ils allaient reprendre leur pays lorsqu’ils auraient le pouvoir politique. Mais les Ghanéens n’ont jamais compris ce qu’ils entendaient par là. Akufo-Addo réélu

L’anarchie dans le pays

Akufo-Addo a pris la tête du pouvoir politique d’un Ghana pacifique, calme et craignant Dieu, mais dans un court laps de temps, des poches d’incidents violents ont commencé à faire surface à travers le pays.

Par exemple, certains voyous du NPP sont entrés dans un tribunal de district actif à Kumasi, en présence d’un juge siégeant, ont agressé le juge et ont mis un terme aux procédures judiciaires. Akufo-Addo en tant que président et qui a été présenté comme un avocat renommé n’a fait aucune déclaration publique pour condamner cet acte ignoble illégal perpétré par les voyous de son parti NPP.

En mars 2017, des miliciens de la centrale nucléaire au nombre d’environ 200 ont attaqué le coordonnateur régional de la sécurité d’Ashanti. Aucune action n’a été entreprise car ils étaient connus des voyous d’Akufo-Addo. Akufo-Addo réélu

L’incidence des élections d’Ayawaso West Wuogon bye est encore très fraîche dans nos esprits. La commission d’enquête Emile Short a été mise en place pour enquêter sur les causes profondes de la violence. L’enquête a pris la forme d’une enquête publique et a été diffusée à la télévision ghanéenne à la vue de tous. Après tout le travail acharné des juges renommés, Akufo-Addo a rejeté les principales recommandations de la Commission Emile Short. La brutalité des voyous des centrales nucléaires s’est donc poursuivie sans relâche.

En juin 2020, un député et ministre d’État déshonorant a tiré sur une foule dans un centre d’inscription des électeurs à Kasoa. Cet incident a suscité une condamnation nationale et internationale.

Dans tous ces incidents d’anarchie, Akufo-Addo ne fait jamais de déclarations publiques officielles pour condamner ces actes de violence et d’anarchie. Quelle que soit l’opportunité qu’Akufo-Addo obtient, il l’a plutôt utilisée pour insinuer et démentir la condamnation générale de ces actes d’anarchie par des Ghanéens bien intentionnés. Akufo-Addo réélu

Le 15 e Juillet 2020 , le président célèbre Bono régional de la centrale nucléaire, M. Abronye DC et d’ autres ont continué à Banda saccage et causé la mort d’un enseignant stagiaire innocent basée sur des soupçons qu’il était un partisan NDC. Encore une fois, Akufo-Addo n’a jamais entendu parler de cet incident. L’anarchie se poursuit sans relâche et provoque maintenant des tensions, de la peur et de la panique dans le pays.

Méchanceté et égoïsme

Le prédécesseur d’Akufo-Addo (John Dramani Mahama) a travaillé dur pour rechercher des fonds pour construire plusieurs hôpitaux et autres établissements de santé disséminés à travers le pays. Certains de ces projets étaient presque terminés avant que John Mahama ne quitte ses fonctions.

Étant donné que la santé est un aspect très essentiel de l’existence humaine, il était logique que les divers hôpitaux et autres établissements de santé en voie d’achèvement soient achevés pour être utilisés par les masses. Akufo-Addo réélu

Malheureusement, malgré les appels persistants du public à Akufo-Addo pour terminer les nombreux projets, ils ont tout simplement été ignorés et refusés de manière flagrante. Au cours des 3 dernières années, plusieurs de ces projets sont restés dans la brousse pourrir. Seuls quelques-uns d’entre eux étaient en cours d’élaboration.

Cependant, lorsque Covid-19 a frappé, Akufo-Addo n’a pas tardé à convaincre ses personnes qui avaient été infectées par Covid-19 de se faire soigner et de se faire soigner dans certaines des installations hospitalières sur lesquelles il travaillait. Cela signifie qu’ils auraient pu mener à bien de nombreux projets hospitaliers et les ouvrir au grand public.

Cela signifie-t-il que les hôpitaux et les établissements de santé de John Mahama ne peuvent être utilisés que par Akufo-Addo et ses responsables de la centrale nucléaire, mais que les mêmes installations ne sont PAS adaptées à l’usage du grand public ghanéen? C’est la méchanceté et l’égoïsme.

Gouvernement gonflé

Lorsqu’il était dans l’opposition, Akufo-Addo a traqué John Mahama avec son bruit incessant que John Mahama avait un gouvernement gonflé. Il a souligné que lorsqu’il (Nana Akufo-Addo) sera élu au pouvoir, il dirigera un gouvernement très mince (maigre) et économisera beaucoup de coûts au pays. Son gouvernement mince que l’on aurait envisagé à l’époque serait bien inférieur à ce que Mahama avait. Notez que Mahama compte environ 90 ministres.

Les Ghanéens croyaient alors Akufo-Addo. Il a été élu au pouvoir. Aujourd’hui, Akufo-Addo en tant que président compte près de 130 ministres. La différence de 40 ministres de plus que le nombre de ministres dans le gouvernement de John Mahama est si stupéfiante.

Est-ce là la confiance qu’Akufo-Addo avait dans l’électorat ghanéen? Est-ce sa croyance au Ghana? Ou est-ce pure tromperie et absurdité? Ou est-ce l’impunité présidentielle?

Si Nana Akufo-Addo reçoit un autre mandat de président, votre estimation sera aussi bonne que la mienne quant à savoir s’il continuera à manquer de respect aux Ghanéens avec des tromperies et de fausses promesses.

Nous devons restaurer la nature paix, confiance et service des Ghanéens maintenant.

Laissons tomber et expulsons Akufo Addo, abandonnons le vieil homme et ramenons la raison dans notre pays bien-aimé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here