Home Faits-Divers Il épouse une fillette d’une dizaine d’année et provoque une colère noire sur Internet

Il épouse une fillette d’une dizaine d’année et provoque une colère noire sur Internet

0
Il épouse une fillette d’une dizaine d’année et provoque une colère noire sur Internet

Il épouse une fillette d’une dizaine d’année et provoque une colère noire sur Internet

Né le 12 décembre 1990 dans l’Etat de Kano, le jeune Abubakar Aliyu est un diplômé de l’Université Ahmadu Bello de Zaria. Malgré ce niveau d’étude, il ne s’empêche pas d’épouser une fillette de 10 ans qui pourrait être sa fille.

Cette nouvelle fait l’objet de débat sur les réseaux sociaux, mais justifiant son choix, ce dernier affirme qu’il a épousé cette fille pour sa beauté intérieure et non son physique.

” Pour moi, c’est un véritable abus sur cette petite. Sait-on même ce que cela implique de se marier? Oh! Dieu aide ton meuple” “, écrit un internaute.

Selon les informations, cette petite fille et l’homme en question vivent dans le même État et seraient des cousins. L’idée du mariage vient de la mère de Aisha, la petite fille qui a promis donner ça au jeune intellectuel, n’a eu d’autre choix que d’accepter une petite fille qu’il pourrait mettre au monde.

Qu’arrive au monde? Est-ce la fin du monde ? Pourquoi un tel acte, en plus dans la même famille !!!

Le mariage précoce coûte très cher à l’Afrique. Ce serait même la principale cause d’un développement avorté, puisqu’il engendrerait un manque à gagner pour le continent de plusieurs dizaines de milliards d’euros.

C’est ce qui ressort de l’étude intitulée « Eduquer les filles et mettre fin au mariage d’enfants : une priorité pour l’Afrique », publiée par la Banque mondiale fin novembre et étudiant les données socio-économiques de douze pays d’Afrique subsaharienne (Mali, Burkina Faso, Niger, Nigeria, Congo-Brazzaville, République démocratique du Congo, Ouganda, Ethiopie, Tanzanie, Mozambique, Malawi et Zambie) et de l’Egypte. Rien que sur cette zone, qui abrite la moitié de la population du continent, ce sont pas moins de 55,4 milliards d’euros que les auteurs de l’étude estiment perdus pour l’économie et le développement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here