Isère: La procureure confirme avec certitude que c'est bien le corps de Victorine qui a été retrouvé ce midi

Isère: La procureure confirme avec certitude que c’est bien le corps de Victorine qui a été retrouvé ce midi. “On a retrouvé ses chaussures, son sac à main, et un masque près d’un cours d’eau” ce matin. La procureure n’a pas confirmé l’identité du corps retrouvé ce matin.

Le corps reste “difficilement accessible”, a-t-elle précisé. “Tout laisse à penser qu’il ne s’agit pas d’un accident”, a déclaré la procureure de la République de Vienne, Audrey Quey.

13h30: La famille de la jeune fille avait signalé sa disparition à la gendarmerie à 21h30, inquiète de ne pas la voir rentrer alors que son dernier appel vers 19h00 indiquait qu’elle rentrait au domicile.

Le parquet de Vienne avait immédiatement ouvert une enquête pour « disparition inquiétante », le scénario d’une fugue éventuelle ne semblant guère probable.

Après une battue organisée dimanche à l’initiative de la soeur aînée dans le secteur de la disparition, près d’un ensemble sportif, les recherches avaient repris lundi matin à l’aide d’un chien spécialisé, qui a marqué au niveau d’une buse près d’un ruisseau.

13h04: Le corps sans vie de Victorine a été découvert ce matin dans la réserve naturelle de l’étang de Saint-Bonnet, à Villefontaine en Isère, selon les informations du Dauphiné Libéré.

“Le général Yann Trehin, commandant du groupement de gendarmerie de l’Isère, vient d’annoncer que la procureure de Bienne s’entretient actuellement avec la famille”, expliquent nos confrères.

Depuis plusieurs heures, des recherches avaient lieu. De gros moyens avaient été engagés avec hélicoptère, gendarmes au sol et un chien Saint-Hubert spécialisé dans la recherche de personnes.

Les points d’eau (étangs, ruisseaux) sont passés au crible par des plongeurs depuis dimanche. Plusieurs dizaines de gendarmes étaient de nouveau sur le terrain ce lundi.

“Outre l’ensemble des équipes qui ratissent le terrain, ce sont pas moins de 25 enquêteurs de la Section de recherches de Grenoble qui sont actuellement mobilisés s’ajoutant à ceux de la brigade de recherches de Bourgoin-Jallieu”, précise Le Dauphiné Libéré.

La disparition samedi soir à Villefontaine (Isère) d’une jeune fille de 18 ans sans problème avait été jugé «inquiétante» et a entraîné l’ouverture immédiate d’une enquête. «Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte samedi soir par le parquet, après que les parents sont venus signaler la disparition de leur fille aux gendarmes» à 21h30, avait indiqué la procureure Audrey Quey,

DIMANCHE 27 SEPTEMBRE

18h07: Un appel à témoins a été lancé ce dimanche matin sur les réseaux sociaux par les proches de la jeune femme inquiets de n’avoir aucune nouvelle depuis samedi soir. « Elle était en route pour rentrer à̀ la maison », indique sa sœur Romane, précisant qu’un dernier appel de Victorine a été passé au Stade de la prairie à 19 heures. Depuis, elle ne répond plus aux appels et aux messages qui lui ont été envoyés.

Contacté par Le Dauphiné, le parquet de Vienne confirme cette information et indique qu’une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte et confiée à la brigade territoriale de Villefontaine.

« Les investigations se poursuivent pour la retrouver, et cette disparition est prise très au sérieux, mais pour le moment nous n’avons pas d’élément supplémentaire », note Audrey Quey, la procureure de la République de Vienne.

Au moment de sa disparition, Victorine, étudiante à la fac de Lyon 3, était vêtue d’un jean et d’un sweat rose Nike. Elle portait des baskets blanches de marque Puma, des grosses boucles d’oreilles « créoles », un petit sac à main blanc et des lunettes de soleil. Elle mesure 1,65 m, a les yeux clairs et des cheveux châtains très longs.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici