Home Politique La France aide à traquer les tueurs de travailleurs humanitaires au Niger

La France aide à traquer les tueurs de travailleurs humanitaires au Niger

0
La France aide à traquer les tueurs de travailleurs humanitaires au Niger

La France aide à traquer les tueurs de travailleurs humanitaires au Niger. Des soldats français et nigériens ont passé au peigne fin une réserve de girafes et ses environs lundi à la recherche de traces d’hommes armés qui ont tué six travailleurs humanitaires français avec leur guide et chauffeur local, a déclaré une source militaire française.

Des attaquants à motos ont tendu une embuscade au groupe dimanche en traversant la réserve, une destination prisée des expatriés à 65 km (40 miles) de la capitale nigérienne Niamey, dans une zone considérée comme sûre par le gouvernement.

L’ancienne puissance coloniale, la France et d’autres pays, ont mis en garde les gens contre les voyages dans des régions du Niger où des militants, dont Boko Haram et une filiale de l’État islamique, opèrent dans des zones rurales beaucoup plus éloignées de la capitale que la réserve.

«Les opérations militaires sont en cours aujourd’hui», y compris l’utilisation d’un soutien aérien, a indiqué la source.

«Ce crime odieux ne doit pas rester impuni, et il ne nous détournera pas non plus de notre engagement à soutenir le peuple nigérien», a déclaré un communiqué de l’association caritative ACTED, qui employait les travailleurs humanitaires.

‘LE COMBAT CONTINUE’
Marie-Pierre Caley, directrice et co-fondatrice d’ACTED, a déclaré aux journalistes à Paris que le groupe, suivant le protocole de sécurité, avait quitté Niamey à 08h30 (07h30 GMT) dimanche et avait annoncé son arrivée à la réserve une heure plus tard.

Une note de service interne de l’armée vue par Reuters suggère que l’attaque a probablement eu lieu dans l’heure suivant son arrivée.

Le directeur du développement d’ACTED, Frédéric Roussel, a déclaré que quatre hommes et quatre femmes, âgés de 25 à 50 ans, étaient décédés.

“Jusqu’à hier, la zone n’avait connu aucun incident de sécurité, c’est pourquoi la route principale et le parc sont dans la zone jaune”, a-t-il dit, faisant référence à un système de couleurs pour le risque.

Personne n’a revendiqué la responsabilité.

Le bureau du procureur antiterroriste français a déclaré qu’il ouvrait une enquête. «Notre détermination à combattre les groupes terroristes armés est résolue. Le combat continue », a tweeté le président français Emmanuel Macron.

La réserve au sud-est de Niamey, où les buissons d’acacias parsèment les plaines sablonneuses, abrite la dernière population importante de girafes à l’état sauvage en Afrique de l’Ouest.

La France a 5 100 soldats déployés dans la région aride au sud du désert du Sahara, et les États-Unis ont également des soldats basés au Niger. Néanmoins, la violence militante est en augmentation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here