La réaction de l'imam de la grande mosquée de Bordeaux après la décapitation d'un enseignant.

La réaction de l’imam de la grande mosquée de Bordeaux après la décapitation d’un enseignant. Tareq Oubrou insiste : « Rien ne justifie de tuer un innocent pour ses convictions, d’autant plus qu’il représente l’école, l’enseignement. Il représente la République. »

“Je suis abattu parce que c’est un acte inqualifiable qui est perpétré au nom d’une religion qui n’a rien à voir avec un acte ignoble », a réagi vendredi 16 octobre sur franceinfo Tareq Oubrou, l’imam de la grande mosquée de Bordeaux, après qu’un professeur a été décapité devant un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). La religion musulmane « est en otage de ces comportements ignobles », a-t-il ajouté.

Lire aussi:   Arabie Saoudite: Un garde poignardé au consulat français à Djeddah

« Quelles que soient la pensée, la croyance, même l’insulte, la caricature de l’autre, rien ne justifie le fait de tuer une âme. C’est un péché mortel, capital que de tuer une personne comme ça, d’égorger comme ça, sous prétexte qu’il a montré les caricatures du prophète », déplore Tareq Oubrou.

« C’est devenu insupportable »
Est-ce que « le prophète, lui, serait content de cet acte ? », s’interroge l’imam bordelais, « ça n’honore pas la religion ni Mahomet. » Tareq Oubrou se dit « doublement affecté, en tant que citoyen, en tant que musulman. Il n’y a aucune guerre des civilisations. Il y a des actes (…)

Défendant la liberté d’expression et le droit à la caricature, le grand imam de Bordeaux a déclaré sur BFMTV ne pas vouloir « être censuré ».

« Il faut enseigner à nos enfants cette tolérance et cette ouverture, quitte à être vexé. (…) Dieu a donné cette permission à l’homme, de caricaturer le divin, (…) théologiquement c’est établi dans les textes », a-t-il développé.

Lire aussi:   Après Nice, un homme attaque des passants avec un couteau à Avignon

Selon Tarek Oubrou, « on a besoin d’un discours religieux qui apaise ». Il pointe du doigt les discours « pas forcément fanatiques, mais qui peuvent inspirer le fanatisme », qui peuvent atteindre certains « esprits fragiles ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici