La vidéo choc des insultes racistes à Cergy qui pousse la police du Val d'Oise à entrer dans la danse

La vidéo choc des insultes racistes à Cergy qui pousse la police du Val d’Oise à entrer dans la danse. La France semble renouer avec les troubles communautaires. Les agressions et les actes à caractère racistes et communautaires connaissent un regain depuis quelques temps dans le pays qui a un lourd passé d’attaques terroristes.

La police du Val d’Oise a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire suite à des injures racistes proférées à l’encontre d’un livreur, dimanche soir, devant un restaurant de Cergy.

L’agression d’un livreur de repas à domicile, dimanche soir à Cergy, fait depuis hier soir réagir les réseaux sociaux. Celle-ci a été filmée et diffusée sur la toile, créant un flot de réactions indignées. On y voit un jeune homme noir pris à parti par un individu professant des insultes à caractère raciste, devant le restaurant Brasco. La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a tenu à réagir. “Notre commission juridique étudie sans attendre les éléments du dossier et agira en conséquence”, a fait savoir l’association. La police du Val d’Oise a publié un court communiqué sur les réseaux sociaux pour rendre compte des suites engagées par les forces de l’ordre : “Suite aux menaces et injures proférées hier soir à Cergy, repris sur un certain nombre de réseaux sociaux, nous ouvrons une enquête judiciaire d’initiative pour identifier l’auteur et établir les faits”.

Lire aussi:   Biographie: Ce que vous ne saviez pas sur Jade Aspen

La ministre déléguée au ministère de l’Intérieur, Marlène Schiappa, a également réagi ce lundi 31 mai. “Face à cette nouvelle agression choquante, violente et raciste d’un livreur de repas à domicile, j’ai demandé que l’on étudie la possibilité d’un article 40 pour signaler les faits au Procureur de la République. Le racisme n’est pas une opinion !”, a-t-elle indiqué.

Une vidéo montrant explicitement l’agresseur

Dans la vidéo de plusieurs minutes, on entend très clairement l’agresseur tenir des propos racistes à l’encontre d’un livreur et de la personne filmant l’incident, notamment : “Espèce de sale noir, personne te touche même avec un bâton (sic)”.

La police ouvre une enquête judiciaire

La vidéo filmée par une voisine ne laisse aucun doute sur la teneur raciste des propos haineux et des insultes de l’agresseur mais elle permet également de l’identifier. L’agresseur porte une capuche pendant les premières secondes de la vidéo la retire lorsqu’il est mis au défit par l’auteure de la vidéo d’arrêter de se cacher. Le jeune homme a poursuivi son discours à visage découvert : “il est tombé dans le panneau, il a montré son visage” explique la voisine. Les forces de l’ordre pense avoir identifié le suspect selon les informations d’un policier présent sur place en début d’après-midi. La police nationale a d’ailleurs ouvert une enquête judiciaire. vidéo insultes racistes Cergy

Lire aussi:   Mali : la force française Barkhane touchée par une voiture piégée, le bilan est lourd

Le restaurant a réagi à la diffusion des insultes racistes

L’établissement devant lequel s’est tenue cette agression a également posté un message public sur les réseaux sociaux. “Suite à l’incident survenu hier soir sur le parvis, nous tenons à préciser qu’il ne s’agit absolument pas d’un de nos employés mais d’un livreur Uber Eats. Le restaurant Brasco n’a aucun livreur en direct et passe par des plateformes qui visiblement ne vérifie pas le profil de leurs employés”, a fait savoir le restaurant, ajoutant : “Nous allons porter plainte dans la matinée afin de faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Nous sommes tout aussi choqués que vous et condamnons fermement ce genre de propos qui va l’encontre de la philosophie de notre restaurant. Nous espérons que le nécessaire sera fait afin que cela ne se reproduise plus”. vidéo insultes racistes Cergy

Le gérant du restaurant pris pour cible

“Je travaille ici, j’habite ici”, a lancé l’agresseur à la jeune femme qui filmait la scène depuis son balcon. Quelques mots ambigus qui ont suffit à faire croire aux internautes que l’auteur des insultes travaillait à Brasco, le restaurant devant lequel la scène s’est passée. Ce matin, au lendemain des faits, un groupe de trois personnes s’est rendu dans l’établissement pour retrouver l’agresseur. Ils ont rapidement été rejoints, créant un rassemblement d’une quinzaine de personnes autour du patron du restaurant. Le gérant a peiné à expliquer qu’il n’employait pas l’agresseur raciste, la présence d’un de ses salariés, noir, a donné du crédit à ses propos mais n’a pas convaincu le groupe de jeunes qui a exigé de voir les vidéos de surveillance selon le Parisien.

Lire aussi:   Mali : la force française Barkhane touchée par une voiture piégée, le bilan est lourd

Le patron n’ayant pas encore eu l’occasion de voir les images a répété sa version des faits : “Il y a quatre personnes qui sont passées vers 22h30 et qui voulaient manger. Comme on ferme à 21 heures, on les a refusées. Après, c’est parti en cacahuète et ils ont tapé un livreur Uber Eats qui attendait”. Apparemment étranger à l’agression, le restaurateur est tout de même devenu la cible de menaces de mort et d’insultes sur les réseaux sociaux, les attaques verbales se retrouvent jusque dans sa boîte mail. Il a déposé plainte auprès de la police.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici