Le maire de Villefontaine est

Le maire de Villefontaine est « très affecté et choqué » par la mort de Victorine. Depuis que le corps de Victorine Dartois a été découvert dans un ruisseau à Villefontaine, les enquêteurs tentent d’établir les circonstances du décès. Des techniciens en identification criminelle sont sur les lieux du drame avec une équipe cynophile.

Quelques heures après avoir partagé le post d’alerte de la sœur de Victorine, le maire de Villefontaine Patrick Nicole-Williams a exprimé « son soutien à sa famille et à ses proches » par le biais de sa page Facebook. « La gendarmerie et la police municipale mettent tous les moyens disponibles en œuvre pour retrouver Victorine » avait-il écrit dans le même post. Après que la procureure de la République de Vienne Audrey Quey ait annoncé que le corps de Victorine a été retrouvé, l’élu a révélé sa peine.

Quatre-vingts enquêteurs sont mobilisés afin d’éclaircir les circonstances de la mort de la jeune Victorine Dartois, âgée de 18 ans. Son corps a été découvert lundi 28 septembre dans le ruisseau de Turitin allant de Roche à Villefontaine, commune dont elle était originaire. La jeune femme était portée disparue depuis le samedi 26 septembre aux alentours de 19 heures, horaire de son dernier appel téléphonique. Lors de ce coup de fil, l’étudiante précisait qu’elle rentrait chez elle à pied après avoir raté son bus.
Une autopsie doit être faite mercredi 30 septembre pour définir les causes de la mort de Victorine, ainsi que l’heure précise du décès. La procureure de la République de Vienne Audrey Quey a déjà affirmé que « tout laisse penser qu’il ne s’agit pas d’un accident ».

Des prélèvements sont déjà en cours sur les habits et effets personnels de la victime afin de trouver une potentielle trace d’ADN. Les techniciens en identification criminelle ont découvert lors de leur intervention ce mardi un conteneur à poubelle enterré. Des constatations ont été effectuées sur cet objet.
France Télévisions a appris mardi matin que des prélèvements avaient été envoyés en urgence au laboratoire scientifique de la gendarmerie de Pontoise. Ils avaient été effectués sur les lieux de la macabre découverte.
Les enquêteurs ont mis en place un numéro vert au cas où une personne a des renseignements sur cette affaire : 0 800 200 142.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici