Le nombre de morts à Gaza grimpe alors qu'Israël poursuit les assassinats ciblés de hauts commandants du Hamas

Le nombre de morts à Gaza grimpe alors qu’Israël poursuit les assassinats ciblés de hauts commandants du Hamas. Les raids aériens israéliens nivellent les bâtiments et tuent des dizaines de Palestiniens à Gaza, tandis que les roquettes du Hamas tuent plusieurs Israéliens.

Le nombre de morts à Gaza a grimpé en flèche dans la pire escalade du conflit israélo-palestinien depuis des années après qu’Israël a tué une série de hauts responsables militaires du Hamas et détruit trois tours à plusieurs étages alors qu’il martelait la bande de Gaza avec des raids aériens.

Des rafales de fumée grise ont augmenté à Gaza mercredi, alors que les attaques aériennes israéliennes ont frappé des tours d’appartements et détruit plusieurs installations de sécurité du Hamas. En Israël, des centaines de roquettes tirées par les dirigeants du Hamas de Gaza et d’autres groupes ont parfois submergé les défenses antimissiles et envoyé des sirènes de raids aériens et des explosions résonnant à Tel Aviv, la plus grande région métropolitaine d’Israël, et dans d’autres villes.

Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré que le nombre total de morts depuis le début de la dernière offensive était d’au moins 65, dont 16 enfants. Au moins 365 personnes ont été blessées.

Six personnes ont été tuées du côté israélien par des tirs de roquettes, y compris la première mort d’un soldat israélien dans ce cycle de conflit.

Les autres morts ont été celles de civils, dont trois femmes et deux enfants, dont un enfant de six ans blessé dans une attaque à la roquette contre un immeuble dans la ville de Sderot. Des dizaines d’Israël ont été blessés.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré que le commandant de la brigade de Gaza City faisait partie des 15 autres membres du Hamas qui avaient été tués mercredi.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Affoussiata Bamba Lamine, Soûl tu Soul et l’ancien député Ben Souk condamnés à 20 ans de prison

“Ce n’est que le début. Nous les frapperons comme s’ils n’avaient jamais rêvé possible », a-t-il déclaré.

Harry Fawcett d’Al Jazeera, reportant du sud d’Israël, a déclaré que selon les médias israéliens, Israël discute de l’option d’utiliser les forces terrestres avec les raids aériens.

«C’est quelque chose qu’Israël n’a pas fait depuis 2014. Cela comporte toutes sortes de risques en termes de vie des soldats israéliens… Ce n’est donc pas une décision qui sera prise à la légère, mais il semble que l’option soit au moins mise en place », a-t-il dit.

Les hostilités ont éclaté après que le Hamas a lancé un ultimatum lundi exigeant qu’Israël retire ses forces de sécurité de l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem après une violente répression contre les Palestiniens.

Lundi a marqué le troisième jour consécutif où la police israélienne a pris d’assaut le troisième site le plus sacré de l’ Islam , blessant des centaines de personnes en tirant des balles en acier recouvertes de caoutchouc, des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes sur les fidèles palestiniens dans les derniers jours du mois sacré du Ramadan.

Cette escalade a été déclenchée par les plans d’Israël d’ expulser de force les résidents du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est occupée pour faire place aux colons israéliens.

Une confrontation “ ouverte ”

Le Hamas a confirmé que son commandant de la ville de Gaza, Bassem Issa, avait été tué dans une attaque aérienne israélienne avec d’autres membres importants du groupe mercredi.

Son chef Ismail Haniyeh a ajouté: “La confrontation avec l’ennemi est illimitée.”

Une source palestinienne a déclaré que les efforts de trêve de l’Égypte, du Qatar et des Nations Unies n’avaient fait aucun progrès pour mettre fin à la violence.

L’armée israélienne a mené plus de 350 raids aériens sur l’enclave côtière bondée, ciblant ce qu’elle appelle des sites militaires. Des groupes armés de Gaza auraient lancé plus de 1 000 roquettes depuis lundi.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Guillaume Soro condamné à la prison à vie

Décrivant les scènes de destruction comme «déchirantes», le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré qu’un assistant principal, Hady Amr, serait envoyé pour exhorter les Israéliens et les Palestiniens à rechercher le calme.

Le chef du Pentagone, Lloyd Austin, a réaffirmé «un soutien sans faille au droit légitime d’Israël de se défendre».

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré qu’Israël continuerait de frapper le Hamas pour restaurer le calme à long terme, selon un communiqué sur leur appel.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré mercredi au président russe Vladimir Poutine que la communauté internationale devrait «donner à Israël une leçon forte et dissuasive » sur sa conduite envers les Palestiniens.

Les combats sont les plus intenses entre Israël et le Hamas depuis une guerre de 2014 dans l’enclave dirigée par le Hamas, et on craint de plus en plus que la situation ne devienne incontrôlable.

Tours aplaties à Gaza

À Gaza, un immeuble résidentiel de plusieurs étages et une tour abritant des médias se sont effondrés après qu’Israël ait averti à l’avance les occupants d’évacuer, et une autre structure a été gravement endommagée par les attaques aériennes.

La tour Al-Sharouk, qui abritait le bureau de la chaîne de télévision Al-Aqsa, est la troisième grande structure rasée par les tirs israéliens depuis le début de la campagne de bombardement lundi.

Youmna al-Sayed, un journaliste de Gaza City, a déclaré à Al Jazeera que la tour abritait les bureaux de nombreux bureaux des médias de la bande de Gaza et se trouve dans une zone très densément peuplée.

«Cibler un tel bâtiment qui abrite des bureaux de presse est un message clair de l’occupation israélienne selon laquelle elle ne veut pas que les médias disent la vérité sur ce qui se passe dans la bande de Gaza: les raids aériens fous qui ont lieu à chaque instant; le meurtre et le ciblage de civils d’immeubles et d’appartements résidentiels; des centaines de Palestiniens ont été blessés en seulement deux jours d’escalade », a déclaré al-Sayed.

Lire aussi:   La perpétuité pour Guillaume Soro: Les raisons pour lesquelles la justice ivoirienne a condamné l'ancien Premier ministre

Le Hamas a déclaré qu’il avait tiré 130 roquettes sur Israël à la suite de l’attaque israélienne contre la tour Al-Shorouq.

Les Israéliens ont couru vers des abris ou se sont couchés sur les trottoirs dans certaines communautés éloignées de Gaza.

«Tout Israël est attaqué. C’est une situation très effrayante », a déclaré Margo Aronovic, une étudiante de 26 ans, à Tel Aviv.

La tension s’est également répandue dans les villes mixtes arabo-juives d’Israël où il y a eu des manifestations contre les hostilités.

Israël a imposé un couvre-feu nocturne dans la ville à majorité arabe de Lod, également connue sous le nom de Lydd.

Un Palestinien a été abattu et une synagogue et des dizaines de véhicules ont été incendiés. Le maire l’a assimilé à une «guerre civile».

Harry Fawcett d’Al Jazeera a déclaré qu’Israël avait envoyé une quantité importante de matériel militaire vers la frontière avec Gaza.

“Cela ne signifie pas qu’il y aura nécessairement une invasion terrestre – il y a certainement des risques importants en ce qui concerne Israël, étant donné tout ce qu’il a déjà pu faire depuis les airs”, a déclaré Fawcett.

«Mais nous avons vu un certain nombre de véhicules à chenilles, d’artillerie lourde et d’obusiers automoteurs être mis en place à l’arrière de camions à plateau, qui sont ensuite revenus vides. Il y a donc certainement une préparation pour une phase différente, ou du moins un signe de démonstration de force.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici