Le secrétaire d'État américain Pompeo au Soudan dans les prochains jours

Le secrétaire d’État américain Pompeo au Soudan dans les prochains jours

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo doit se rendre au Soudan dans les prochains jours, ont annoncé dimanche des responsables soudanais et américains.

Le Soudan normalise ses relations avec les États-Unis depuis le renversement de l’ancien dirigeant Omar el-Béchir en avril 2019, mais il cherche toujours à être retiré d’une liste de pays que les États-Unis considèrent comme des États sponsors du terrorisme.

Pompeo doit également se rendre en Israël, à Bahreïn et aux Émirats arabes unis du 23 au 28 août. Son voyage fait suite à un accord entre Israël et les EAU ce mois-ci pour forger des relations complètes.

Au Soudan, Pompeo rencontrera le Premier ministre Abdalla Hamdok et le chef de son conseil au pouvoir, le général Abdel Fattah al-Burhan, «pour discuter du soutien continu des États-Unis au gouvernement de transition dirigé par des civils et exprimer son soutien à l’approfondissement des relations Soudan-Israël» , a déclaré le département d’État américain.

Un responsable soudanais, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a refusé de donner des détails sur la visite de Pompeo.

Mettre fin à la liste du terrorisme est une priorité absolue pour le conseil de transition militaro-civil du Soudan et le gouvernement des technocrates qui en fait partie.

L’inscription date de 1993 et ​​rend le Soudan, aux prises avec une crise économique profonde, techniquement inéligible à l’allégement de la dette et au financement des prêteurs internationaux.

Une source gouvernementale de haut niveau a déclaré à Reuters la semaine dernière que des progrès significatifs étaient attendus sur la question dans les semaines à venir.

En février, Burhan a rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, mais a jeté le doute sur une normalisation rapide des relations.

Le Soudan a annoncé le 19 août qu’il avait limogé son porte-parole du ministère des Affaires étrangères après avoir qualifié la décision des EAU de devenir le troisième pays arabe à normaliser les relations avec Israël de «pas courageux et audacieux».

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici