Home Santé Les hôpitaux de Madagascar “submergés” par le coronavirus

Les hôpitaux de Madagascar “submergés” par le coronavirus

0
Les hôpitaux de Madagascar “submergés” par le coronavirus

Les hôpitaux de Madagascar “submergés” par le coronavirus

Les hôpitaux de Madagascar ont averti qu’ils étaient débordés après un pic de cas de coronavirus dans un pays où le président faisait la promotion d’une boisson à base de plantes pour traiter le virus.

Un nombre record de 614 nouveaux cas ont été confirmés le dernier jour, portant le total à 8 162 et 69 décès.

Plusieurs pays africains ont commandé le tonique, appelé Covid-Organics.

Cependant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dit qu’il n’y a aucune preuve que la boisson fonctionne contre Covid-19.

Les hôpitaux de la capitale, Antananarivo, ont averti qu’ils commençaient à manquer de lits.

“Nous n’acceptons plus que les cas graves”, a déclaré Nasolotsiry Raveloson, directeur de l’hôpital d’Andohotapenaka, à l’agence de presse AFP.

Les directeurs de deux autres hôpitaux ont également déclaré à l’agence de presse qu’ils étaient débordés.

Lundi, le ministre de la Santé a écrit une lettre ouverte aux agences humanitaires demandant des équipements tels que des kits de test, des respirateurs et des équipements de protection pour les agents de santé.

Mais la correspondante de BBC Afrique, Catherine Byaruhanga, a déclaré que le porte-parole du gouvernement avait refusé de le faire, qui a déclaré que ce n’était pas à la ministre de faire une telle demande.

Plus tôt ce mois-ci, le président Andry Rajoelina a réimposé un verrouillage de la région centrale jusqu’au 26 juillet, permettant à une seule personne par ménage de sortir pour se nourrir et se soigner.

Le président Rajoelina a reçu une attention mondiale pour la promotion de Covid-Organics, qui est produit à partir de la plante Artemisia – la source d’un ingrédient utilisé dans un traitement contre le paludisme – et d’autres plantes malgaches.

Mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre les personnes utilisant des remèdes non testés comme celui-ci, affirmant que les Africains méritent d’avoir accès à des médicaments qui ont fait l’objet d’essais appropriés, même s’ils sont dérivés de traitements traditionnels.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here