Home Politique Les manifestants de Beyrouth “prennent le contrôle” du ministère des Affaires étrangères du Liban

Les manifestants de Beyrouth “prennent le contrôle” du ministère des Affaires étrangères du Liban

0
Les manifestants de Beyrouth “prennent le contrôle” du ministère des Affaires étrangères du Liban

Les manifestants de Beyrouth “prennent le contrôle” du ministère des Affaires étrangères du Liban. Un groupe de manifestants prend d’assaut le bâtiment du ministère des Affaires étrangères alors que la police tire à balles réelles alors que des milliers de personnes descendent dans les rues de Beyrouth.

Des milliers de manifestants se sont rassemblés dans le centre de Beyrouth pour demander justice à la suite de l’explosion catastrophique de mardi alors que la police anti-émeute tire des gaz lacrymogènes sur ceux qui tentent de franchir une barrière pour se rendre au Parlement.

Les autorités libanaises ont arrêté 19 personnes dans le cadre d’une enquête.

Le président américain Donald Trump a déclaré qu’il se joindrait à une conférence téléphonique pour discuter de l’aide au Liban.

Au moins 158 personnes ont été tuées dans l’explosion et plus de 6 000 autres blessées, mais le nombre devrait augmenter à mesure que les opérations de recherche et de sauvetage se poursuivent pour les personnes disparues.

Samedi 8 août
15h28 GMT – Au moins 32 manifestants emmenés dans des hôpitaux, 110 traités sur les lieux
Au moins 32 manifestants ont été transportés vers les hôpitaux voisins depuis le site de protestation de Beyrouth, a indiqué la Croix-Rouge libanaise.

Plus de 110 autres sont soignés sur les lieux de la place des Martyrs.

15h01 GMT – Un groupe de manifestants prend le contrôle du ministère libanais des Affaires étrangères
Un groupe de manifestants dirigé par des officiers à la retraite de l’armée libanaise a pris d’assaut le ministère des Affaires étrangères dans le centre de Beyrouth et l’a déclaré “quartier général de la révolution”.

Les manifestants ont également brûlé un portrait du président Michel Aoun.

“Nous restons ici. Nous appelons le peuple libanais à occuper tous les ministères”, a déclaré un manifestant sur un mégaphone.

La prise de contrôle, qui a été diffusée en direct à la télévision locale, a eu lieu alors que l’attention des forces de sécurité était concentrée sur une manifestation tendue contre l’élite dirigeante à quelques centaines de mètres plus loin.

14h45 GMT – Au moins 28 manifestants emmenés dans des hôpitaux, 102 traités sur les lieux
Au moins 28 manifestants ont été transportés vers les hôpitaux voisins depuis le site de protestation de Beyrouth, a indiqué la Croix-Rouge libanaise.

Plus de 100 autres sont traités sur les lieux de la place des Martyrs.

14h23 GMT – Au moins 22 manifestants emmenés dans des hôpitaux, 87 traités sur les lieux
Au moins 22 manifestants ont été transportés vers les hôpitaux voisins depuis le site de protestation de Beyrouth, a indiqué la Croix-Rouge libanaise, ajoutant que 87 autres étaient soignés sur les lieux de la place des Martyrs.

14h10 GMT – Au moins 14 manifestants blessés emmenés dans des hôpitaux
Au moins 14 manifestants ont été transportés vers les hôpitaux voisins depuis le site de protestation de Beyrouth, a indiqué la Croix-Rouge libanaise.

Il a ajouté que 44 autres personnes étaient traitées sur les lieux dans le centre de Beyrouth.

14h03 GMT – L’armée libanaise aux manifestants: ne pas empiéter sur les propriétés publiques et privées
L’armée libanaise a publié une déclaration sur son compte Twitter officiel exhortant les manifestants à ne pas détruire ni endommager les propriétés publiques et privées.

<< Le commandement de l’armée exprime sa compréhension de la douleur qui sévit dans le cœur du peuple libanais … et rappelle aux manifestants l’obligation d’adhérer à des moyens d’expression pacifiques et de s’abstenir de bloquer les routes et d’empiéter sur les propriétés publiques et privées, “lire la déclaration.

14h00 GMT – Des milliers de personnes se rassemblent sur la place des martyrs de Beyrouth
Des milliers de personnes ont afflué sur la place principale de Beyrouth en accrochant des nœuds coulants symboliques sur lesquels, selon eux, les responsables devraient être pendus lors de l’explosion de cette semaine au milieu des affrontements entre les manifestants et la police anti-émeute près du parlement.

Zeina Khodr d’Al Jazeera sur les lieux a déclaré que des groupes de la société civile avaient appelé les gens à retourner dans la rue, disant “assez c’est assez”.

“Il y a beaucoup de colère, beaucoup de rage, les gens appellent à la vengeance et à la justice. Ils disent qu’aujourd’hui est une question de justice pour les victimes de l’explosion de mardi”, a déclaré Khodr. “Ils veulent que les politiciens soient pendus, ils veulent que les politiciens soient exécutés.”

Selon Khodr, il y a un sentiment de défi parmi les manifestants malgré l’utilisation par les forces de sécurité de «quantités excessives de gaz lacrymogène» dans le but de les disperser.

“Les gens ont repoussé, il y a eu des batailles alors que les manifestants tentent de prendre d’assaut le bâtiment du parlement.”

13h58 GMT – Le nombre de morts s’élève à 158, selon le ministère libanais de la Santé
Le bilan de l’explosion catastrophique de mardi est passé à 158 morts, a déclaré le bureau des médias du ministère libanais de la Santé.

Le nombre de personnes blessées dépasse les 6.000 et 21 sont toujours portées disparues, a-t-il ajouté.

13h27 GMT – La police anti-émeute libanaise tire des gaz lacrymogènes sur les manifestants à Beyrouth
La police anti-émeute libanaise a tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants qui tentaient de franchir une barrière pour se rendre au bâtiment du parlement dans le centre de Beyrouth.

Bonjour, c’est Farah Najjar qui succède à mon collègue Umut Uras.

11h40 GMT – Aoun et Johnson conviennent de travailler sur la récupération après l’explosion
Le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président libanais Michel Aoun ont discuté des besoins humanitaires, médicaux et de reconstruction urgents du Liban après l’explosion dévastatrice de mardi dans le port de Beyrouth.

“Le président Aoun a remercié le Royaume-Uni pour le soutien fourni à ce jour, y compris la libération de cinq millions de livres (6,5 millions de dollars) en financement d’urgence et le déploiement de HMS Enterprise”, a déclaré le bureau de Johnson dans un communiqué.

“Le Liban étant confronté aux menaces d’une crise financière, du coronavirus et des effets de cette explosion tragique, ils ont convenu de travailler avec des partenaires internationaux pour assurer le rétablissement et la réhabilitation à long terme du pays.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here