Liban: Emmanuel Macron est arrivé à Beyrouth au moment où le pays vient de nommer un nouveau Premier ministre

Liban: Emmanuel Macron est arrivé à Beyrouth au moment où le pays vient de nommer un nouveau Premier ministre

Ce lundi 31 août, Emmanuel Macron est arrivé au pays du Cèdre pour une visite de vingt-quatre heures. Le président de la République de France était au Liban il y a à peine quelques jours.

Le président français a entamé lundi soir une nouvelle visite à Beyrouth pour la seconde fois depuis la catastrophe du port. Avant son arrivée, l’ambassadeur du Liban en Allemagne, Moustapha Adib, a été nommé Premier ministre du pays et s’est engagé à mener rapidement les réformes souhaitées par la population et les créanciers du Liban. Macron Beyrouth

Pour la deuxième fois en moins d’un mois, Emmanuel Macron va tenter d’administrer un traitement de choc à un patient en phase terminale. Pour ce faire, le président français ne manque pas d’atouts : un volontarisme diplomatique qui n’exclut aucun acteur mais qui met tout le monde face à ses responsabilités ; un lien privilégié entre les deux pays, qui lui permet de s’ingérer sans pour autant être accusé d’ingérence ; un contexte de crise existentielle pour le pays du Cèdre qui fait de la France son dernier ami.

Il arrive dans le pays alors que l’ambassadeur du Liban en Allemagne depuis 2013, Moustapha Adib, 48 ans, a été désigné Premier ministre après avoir obtenu le plus grand nombre de voix lors de consultations parlementaires menées par le chef de l’Etat Michel Aoun. Le nouveau chef de l’exécutif libanais a déclaré vouloir former un gouvernement d’experts et jeter les bases des réformes qui permettront un accord avec le Fonds monétaire international.

Peu connu du grand public, le nom de ce sunnite n’a émergé que ces dernières heures pour remplacer Hassan Diab, dont le gouvernement a démissionné à la suite de l’explosion meurtrière du 4 août. Sa nomination a été parrainée par un groupe d’anciens Premiers ministres, dont Saad Hariri, Fouad Siniora et Najib Mikati, après le rejet par le puissant mouvement chiite Hezbollah et ses alliés politiques de deux autres candidats.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici