« Macron s'est pris une gifle » : les militants du Rassemblement national réagissent

« Macron s’est pris une gifle » : les militants du Rassemblement national réagissent. Ce mardi 8 juin, alors qu’il était en déplacement dans la Drôme, Emmanuel Macron a été giflé par un homme. Le chef de l’Etat a rapidement été mis à l’écart par son garde du corps, et l’homme a été interpellé.

Voici un tour de France qui ne s’est pas passé comme prévu. Emmanuel Macron était ce mardi 8 juin dans la Drôme pour son tour de France des territoires. Et après être passé dans le Lot, le président de la République était à Tain. De passage dans un lycée hôtelier, il en a profité pour aller à la rencontre de la population qui se trouvait devant l’établissement. C’est à ce moment-là que le mari de Brigitte Macron a été giflé par un homme.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Affoussiata Bamba Lamine, Soûl tu Soul et l’ancien député Ben Souk condamnés à 20 ans de prison

Alors que Emmanuel Macron serait la main de l’homme, celui-ci en a profité pour le gifler violemment avec son autre main. Celui qui participera prochainement au G7 a rapidement été mis à l’écart par un garde du corps, et d’après les informations de BFMTV, deux personnes ont été interpellées dans la foulée de l’incident. Dans une vidéo dévoilée sur les réseaux sociaux, on peut d’ailleurs entendre la stupeur des autres personnes présentes.

Présent à l’Assemblée nationale lorsqu’il a eu connaissance des faits, le Premier ministre Jean Castex a commenté : “La démocratie c’est le débat, le dialogue, c’est la confrontation, l’expression de désaccords légitimes, mais ça ne peut en aucun cas être la violence, l’agression verbale et encore moins l’agression physique”. Le bras droit du chef de l’Etat a ensuite demander à tout le monde de se reprendre : “J’en appelle à un sursaut républicain, nous sommes tous concernés, il en va des fondements de notre démocratie”.

Lire aussi:   N'Golo Kanté: Quand le nouveau "mari" de Jude Littler pleurait de rire et qu'on ne s'en était même pas rendus compte (VIDEO)

Cette scène de violence a fait ressurgir d’anciennes réactions politiques. En effet, en 2019, un ministre sous couvert d’anonymat avait expliqué dans Le Point : “Quand on le gifle, il répond par l’indifférence. Il veut rappeler qu’avoir des échanges en direct avec le président de la République est un privilège dont il ne faut pas abuser.” Jamais on aurait pu imaginer qu’une simple image deviendrait réalité.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici