Mali: Deuxième coup d'Etat en quelques mois, des ministres arrêtés

Mali: Deuxième coup d’Etat en quelques mois, des ministres arrêtés. Alors que le pays se relève d’un putsch qui a évincé le président Ibrahim Boubacar Keita, un autre coup de force semble se déroulé au Mali, selon le site d’information sénégalais, Seneweb.

A l’heure où ses lignes sont écrites la situation au Mali est très confuse. Selon des informations reçues par Seneweb, un coup d’état est actuellement en cours au Mali. Le Président de la Transition Bah Ndaou et le 1er ministre Moctar Ouane ont été arrêtés par des militaires et conduits à Kati.

Idem pour le Ministre de la Sécurité et celui de la défense. Un événement qui survient quelques heures après la publication de la liste du nouveau gouvernement par Moctar Ouane. Mali Deuxième coup d’Etat

Une situation surprenante alors que la liste des membres du gouvernement2 de la transition est publiée ce lundi. Liste qui serait la source des remous dans le pays, car plusieurs militaires ont été relevés de leurs postes ministériels.

Mali: Deuxième coup d'Etat en quelques mois, des ministres arrêtés

Mali: Deuxième coup d'Etat en quelques mois, des ministres arrêtés

Contexte de tensions sécuritaires et politiques

La junte s’est engagée à rendre le pouvoir à des dirigeants civils élus, au terme d’une période de transition d’une durée maximale de 18 mois.

Mi-avril, les autorités de transition maliennes ont annoncé l’organisation le 31 octobre d’un référendum sur une révision constitutionnelle, promise de longue date et fixé à février-mars 2022 les élections présidentielle et législatives au terme desquelles elles se sont engagées à rendre le pouvoir à des dirigeants civils.

Le doute persiste toutefois quant à leur capacité à tenir leur programme, a fortiori dans un contexte où les violences jihadistes et autres continuent sans relâche, où la contestation politique se fait à nouveau jour et où s’accumulent les signes de grogne sociale.

Le Mali, un pays de 19 millions d’habitants, et ses voisins nigérien et burkinabè sont pris dans un tourbillon de violences jihadistes, intercommunautaires ou autres qui ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici