Home Politique Mali: IBK arrêté par des mutins, l’Union européenne condamne la tentative de putsch

Mali: IBK arrêté par des mutins, l’Union européenne condamne la tentative de putsch

0
Mali: IBK arrêté par des mutins, l’Union européenne condamne la tentative de putsch

Mali: IBK arrêté par des mutins, l’Union européenne condamne la tentative de putsch. Des soldats en mutinerie au Mali ont arrêté le président Ibrahim Boubacar Keita et le Premier ministre Boubou Cissé, en proie à une crise politique en cours dans le pays.

Les événements ont commencé mardi matin avec des soldats tirant en l’air sur la base de Kati, une ville de garnison située à 15 km de Bamako, tandis que des témoins ont déclaré que des chars blindés et des véhicules militaires pouvaient être vus dans ses rues, selon les médias.

IBK ARRÊTÉ

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et son Premier ministre Boubou Cissé ont été arrêtés mardi par des militaires en révolte, qui les ont emmenés dans un camp militaire dans la banlieue de Bamako, a indiqué le directeur de la communication du chef du gouvernement malien.

CONDAMNATION INTERNATIONALE

L’Union Européenne condamne la “tentative de coup d’Etat” en cours au Mali. Quelques minutes plus tôt, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, condamnait “énergiquement” ce qu’il qualifiait l’arrestation” du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, par des militaires en révolte.

 

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et le Premier ministre ont été arrêtés, selon un chef de la mutinerie qui a pris le contrôle d’un camp militaire ce matin à Kati, à quinze kilomètres de la capitale Bamako. “Nous pouvons vous dire que le président et le Premier ministres sont sous notre contrôle. Nous les avons arrêtés chez lui” (au domicile du chef de l’Etat), a déclaré ce militaire ayant requis l’anonymat. “IBK (le président Keïta) et son Premier ministre sont dans un blindé en route pour Kati”. Face à cet éventuel renversement du gouvernement, la communauté internationale montre son inquiétude. L’Union africaine, elle, “condamne énergiquement” l’arrestation du président malien.

La communauté internationale aux côtés de la CEDEAO
Plus tôt, Emmanuel Macron s’est entretenu avec le président IBK, ainsi qu’avec les présidents de la région Mahamadou Issoufou, Alassane Ouattara et Macky Sall. Le président a exprimé “son plein soutien aux efforts de médiation en cours de la CEDEAO”, selon L’Elysée. La France “condamne avec la plus grande fermeté” la prise de contrôle du camp, a indiqué le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian.

Les États-Unis se sont également opposés à tout changement de gouvernement en dehors du cadre légal au Mali, y compris par l’armée, a indiqué le représentant américain pour le Sahel, Peter Pham. “Nous suivons avec inquiétude l’évolution de la situation aujourd’hui au Mali. Les USA s’opposent à tout changement extra-constitutionnel de gouvernement, que ce soit par ceux qui sont dans la rue ou par les forces de défense et de sécurité”, a déclaré Peter Pham sur Twitter.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here