Home Politique Mali: La résidence de Karim Keïta, le fils de IBK, pillée par des maliens (Vidéo)

Mali: La résidence de Karim Keïta, le fils de IBK, pillée par des maliens (Vidéo)

0
Mali: La résidence de Karim Keïta, le fils de IBK, pillée par des maliens (Vidéo)

Mali: La résidence de Karim Keïta, le fils de IBK, pillée par des maliens (Vidéo). Le président malien Ibrahim Boubacar Keita et le Premier ministre Boubou Cissé ont été arrêtés par des soldats en mutinerie dans la capitale lors d’une apparente tentative de coup d’État.

Le développement de mardi est intervenu quelques heures après que les soldats ont pris les armes et organisé une mutinerie dans une base clé à Kati, une ville proche de Bamako.

Cela fait suite à une crise politique de plusieurs semaines qui a vu des manifestants de l’opposition descendre dans la rue pour exiger le départ de Keita, l’accusant d’avoir permis à l’économie du pays de s’effondrer et de mal gérer une situation sécuritaire qui empire.

Le conflit qui dure depuis des années au Mali, dans lequel des groupes armés à motivation idéologique ont attisé les tensions ethniques tout en cherchant le pouvoir, s’est répandu dans les pays voisins du Niger et du Burkina Faso, déstabilisant l’ensemble de la région du Sahel et créant une crise humanitaire massive.

Plus tôt mardi, des manifestants de l’opposition se sont rassemblés sur une place de Bamako pour montrer leur soutien aux soldats tandis que les puissances régionales et internationales ont exhorté les troupes à retourner dans les casernes et les ambassades étrangères ont conseillé à leurs citoyens de rester à l’intérieur.

Keita et Cissé sont tous deux détenus par des soldats rebelles, a confirmé un haut responsable du gouvernement à l’agence de presse AFP.

“Le Premier ministre et le président ont été conduits par des soldats rebelles à Kati dans des véhicules blindés”, a déclaré Boubou Doucoure, qui travaille en tant que directeur des communications de Cissé.

Il a ajouté que les deux hommes étaient maintenant à Kati. Une mutinerie en 2012 dans la même base a conduit à un coup d’État militaire qui a renversé le président de l’époque Amadou Toumani Touré et a contribué à la chute du nord du Mali aux mains des combattants.

La coalition au Mali derrière les manifestations de masse appelant à la démission de Keita a déclaré que sa détention par des soldats en mutinerie n’était “pas un coup d’État militaire mais une insurrection populaire”.

“IBK ne voulait pas écouter son peuple. Nous avons même proposé une alternative mais il a répondu par des meurtres”, a déclaré Nouhoum Togo, porte-parole de la coalition M5-RFP, à l’agence de presse Reuters, faisant référence à Keita par ses initiales.

La chaîne de télévision nationale malienne ORTM a été déconnectée après que des soldats en mutinerie ont arrêté Keita et Cissé, a déclaré un journaliste de l’ORTM.

Le président de la Commission de l’Union africaine a condamné les arrestations de Keita, Cissé et d’autres responsables.

Le président Moussa Faki Mahamat a également condamné toute tentative de changement “anti-constitutionnel” et a appelé les soldats en mutinerie à respecter les institutions de l’Etat.

“Je condamne énergiquement l’arrestation du président Ibrahim Boubacar Keita, du Premier ministre et d’autres membres du gouvernement malien et j’appelle à leur libération immédiate”, a-t- il écrit sur Twitter.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

MALI: La maison de Karim Keïta, fils d’IBK, pillée

Une publication partagée par Dakarbuzz (@dakarbuzz) le

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here