Meurtre de Victorine Dartois : Qui pourrait être l'agresseur de la jeune étudiante ?

Meurtre de Victorine Dartois : Qui pourrait être l’agresseur de la jeune étudiante ? C’est un fait divers qui émeut toute la France. La jeune étudiante de 18 ans retrouvée morte dans des conditions atroces en Isère laisse derrière elle une famille dévastée. Les enquêteurs de la gendarmerie sont à pieds d’oeuvres pour élucidé ce meurtre qui secouent l’opinion publique.

L’avancée de l’enquête n’est pas communiquée par la gendarmerie et le parquet pour l’instant. Nous aurons certainement plus d’informations à la suite des résultats de l’autopsie qui aura lieu ce mercredi. Des hypothèses peuvent toutefois être faites sur l’identité de l’agresseur. « Toutes les pistes sont étudiées, du cercle d’amis au prédateur qui passerait dans la région » précise François Daoust, l’ancien chef de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale au micro de BFMTV. Les enquêteurs ont élargi leur champ de recherche en plus des caméras. Ils s’apprêtent à regarder si des personnes condamnées pour des violences sexuelles ont récemment été libérées de prison dans le secteur. Si c’est bien le cas, leur alibi sera vérifié par les forces de l’ordre.

Lire aussi:   Meurtre de Victorine Dartois : sa sœur Romane partage une vidéo

La zone de recherches des forces de l’ordre est de deux kilomètres. Elle s’étend de la gare routière où la jeune femme a manqué son deuxième bus, aux hauteurs de Villefontaine où elle résidait avec sa famille. Les enquêteurs vont de maison en maison pour relever les identités des habitants du hameau de Saint-Bonnet, ainsi que leur numéro de téléphone. Cette enquête de voisinage permet aux forces de l’ordre d’interroger les résidents : « avez-vous entendu quelque chose, avez-vous vu quelque chose ? » questionnent-ils. Cette démarche n’est pas anodine puisque des habitations longent le ruisseau où le corps de Victorine a été découvert. Les enquêteurs réquisitionnent aussi toutes les caméras de vidéosurveillance à la recherche du moindre indice. Selon le Dauphiné libéré, ces derniers visionnent les images des appareils installés dans la commune et au Village des marques. La jeune femme s’était rendu avec ses amis dans ce lieu commercial samedi après-midi. L’objectif de cette opération est de pouvoir identifier des personnes et des voitures que Victorine a croisé lors de sa journée, que ce soit au Village ou encore sur le chemin du retour de la jeune femme.

Lire aussi:   Meurtre de Victorine Dartois : sa sœur Romane partage une vidéo

C’est une course contre-la-montre pour les enquêteurs. L’ancien chef de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, François Daoust, a expliqué sur BFMTV qu’il fallait « collecter vite le maximum de traces ». Les empreintes de semelle ou de pneu repérées dans la zone de recherches ont été citées en guise d’exemple par le spécialiste. « Le dépérissement des preuves avec la météo risque de s’accélérer » ajoute t-il.

Les habitants de Villefontaine sont sous le choc suite au décès de la jeune Victorine. Des cahiers de condoléances ont été mis à la disposition des Villards par la mairie dans l’hôtel de ville, mais aussi dans le pavillon des Dartois dans le quartier des Fougères où résidait l’étudiante en BTS de 18 ans. Des messages de soutien à la famille de la victime sont couchés sur le papier. Le décès de Victorine a créé un sentiment de peur dans la commune de moins de 20 000 habitants. Une résidente de la ville a témoigné son émotion au micro de France 3 : « on a des enfants du même âge, on est du même quartier, donc on veut dire à la famille qu’on pense à eux […] C’aurait pu être nos enfants. Mes filles sont passées à quelques minutes près au même endroit ». Ce drame a aussi affecté le père d’une jeune adolescente de 17 ans qui lui a demandé « de ne plus sortir seule ou ne de pas emprunter des chemins un peu isolés ». La peur subsiste dans le voisinage. « Tout le quartier a des craintes » certifie le chef de famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici