Meurtre Victorine : Ludovic Bertin reconnaît avoir

Meurtre Victorine : Ludovic Bertin reconnaît avoir « étranglé » la jeune femme. Le suspect numéro un dans l’affaire Victorine Dartois a reconnu devant les enquêteur d’avoir tué la jeune étudiante par strangulation.

Si les juges d’instruction ont mis en examen le prévenu, Ludovic Bertin pour « meurtre précédé de tentative de viol », c’est qu’il dispose, d' »indices graves ou concordants » d’agression sexuelle. Le procureur de République de Grenoble a indiqué que pour l’heure, pour que l’enquête avance sereinement, les enquêteurs et les juges ne souhaitaient pas s’exprimer davantage sur les éléments dont ils disposent, qui ont conduit à cette mise en examen pour ce motif supplétif.

Ludovic Bertin a été arrêté mardi 13 octobre. « Cette interpellation a été rendue possible après le témoignage d’un proche qui avait recueilli des confidences sur le meurtre de la part du suspect » a déclaré le procureur adjoint Boris Duffau au cours de la conférence de presse. Selon les informations du Parisien, un sous-officier de la compagnie de Bourgoin-Jallieu a pris connaissance par un ami du suspect que celui-ci s’était confié sur son implication dans la mort de Victorine. Ludovic Bertin Victorine

Ludovic Bertin a été arrêté mardi 13 octobre. « Cette interpellation a été rendue possible après le témoignage d’un proche qui avait recueilli des confidences sur le meurtre de la part du suspect » a déclaré le procureur adjoint Boris Duffau au cours de la conférence de presse. Selon les informations du Parisien, un sous-officier de la compagnie de Bourgoin-Jallieu a pris connaissance par un ami du suspect que celui-ci s’était confié sur son implication dans la mort de Victorine.

Des proches du suspect, interpellé mardi 13 octobre à 15h20 sur une aire d’autoroute de Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l’Isère, se seraient rendus à son appartement pour le vider. Ils ont été aperçus en train de charger des valises et des grands sacs dans une camionnette selon Le Dauphiné Libéré.

Les témoignages sur le suspect se multiplient depuis son interpellation mardi 13 octobre dans l’après-midi. Pour une proche de ce dernier, « il était heureux d’avoir eu un bébé, de devenir papa à son tour. Et sa petite entreprise de livraison, créée il y a près d’un an, prospérait plutôt bien ». Elle ajoute au Dauphiné Libéré qu' »il avait tout pour réussir, et [essayait] de tourner la page de son passé de petit caïd de quartier ».

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici