Mort de Victorine: Ce qu'on sait du contenu effroyables des aveux du suspect

Mort de Victorine: Ce qu’on sait du contenu effroyable des aveux du suspect. C’est mardi soir que les enquêteurs ont mis la main sur un homme de 25 ans suspecté d’avoir participé à la séquestration et au meurtre de Victorine Dartois, une jeune étudiante de 18 ans tuée en Isère.

Selon nos informations, la famille Dartois et son avocate Me Kelly Monteiro ont eu connaissance par la justice du placement en garde à vue du suspect. « Pour l’heure, nous demeurons dans l’attente de l’identité de ce dernier et de ses déclarations pour s’exprimer » nous a précisé Me Monteiro.

Si BFMTV et Le Dauphiné Libéré assurent que le suspect est bien passé aux aveux, on ignore le contenu exact de sa déposition et de ses explications devant les gendarmes. A-t-il admis avoir tué intentionnellement la jeune femme ? L’a-t-il enlevée et séquestrée ? Il faudra attendre que le procureur de la République s’exprime pour en savoir davantage sur la version des faits du suspect.

Le suspect était un voisin de Victorine Dartois

Le suspect qui serait aperçu sur les lieux du drame par un témoin est arrêté par les enquêteurs avant d’être placé en détention dans une procédure de « séquestration et meurtre ». Le suspect, un jeune père de famille n’était pas un proche de Victorine Dartois.

L’autopsie n’avait pas permis d’établir l’heure du décès de Victorine selon le procureur de la République de Grenoble Éric Vaillant. Ce dernier n’avait pas donné plus de détails au cours de la conférence de presse du lundi 5 octobre.

Interrogé par les enquêteurs, l’homme, bien connu des services de police serait passé aux aveux, expliquant comment il a abordé et tué la jeune étudiante.

Afin d’y voir plus claire, une analyse ADN est en cours pour comparer les prélèvement relevés sur la victime. suspect aveux Victorine

Selon le procureur, c’est mardi aux alentours de 15h que le suspect a été interpelé par le GIGN avant que son domicile ne perquisitionné.

Les enquêteurs ont conduit le suspect sur les lieux du crime pour confronter les premiers éléments de l’enquête que l’homme a affirmé aux gendarmes.

C’est sur le trajet du retour, après un dernier coup de fil à sa famille, à 18 h 50, disant qu’elle « arrivait dans 20 minutes », à pied, qu’elle a disparu près d’un stade jouxtant une zone boisée. Cette zone longe à cet endroit le ruisseau de Turitin, peu profond et encombré de branchages, où son corps a été découvert. suspect voisin Victorine

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici