Mort de Victorine : cette question qui se pose suite à la mort de l'étudiante

Mort de Victorine : cette question qui se pose suite à la mort de l’étudiante. Le meurtre de Victorine Dartois a secoué la France entière. Son décès relance le débat sur le port des armes de défense en France. Mais que dit clairement la loi?

Le débat sur le port d’une arme de défense est relancé depuis la mort de Victorine
Victorine Dartois a disparu samedi 26 septembre vers 19 heures. Elle a été retrouvée sans vie, immergée dans un ruisseau, le lundi 28 septembre. L’autopsie a révélé une mort par noyade, avec l’intervention d’un tiers. Multiples ecchymoses internes, pression sur les épaules, la piste accidentelle est écartée.

La jeune femme avait raté le dernier bus. Elle avait donc décidé de rentrer chez elle à pied. À seulement un kilomètre de sa maison, elle a dû traverser une zone boisée, sans éclairage. Sur les réseaux sociaux, les réactions ont été nombreuses.

De jeunes filles ont pris la parole. « L’affaire #Victorine c’est le pourquoi je rentre chez moi le soir en courant, le pourquoi j’ai toujours quelqu’un au téléphone du moment que je suis dans la rue, le pourquoi je me méfie de n’importe qui qui est derrière moi et de chaque voiture qui passe, la peur est toujours là » écrit l’une d’elles. Ce à quoi un autre internaute répond : « C’est difficile en France de dire ça mais sortez avec du gaz C.S même si c’est ‘interdit’ mais du moins tolérer pour les plus compréhensibles, elle pourra vous servir pour neutraliser l’agresseur (ne le prenez pas en gel car dans l’action même il sera difficile de viser) »

Peut-on réellement disposer d’une arme pour se défendre? D’après le site du service public, « oui mais uniquement certaines armes de catégorie D, et sous réserve d’avoir un motif légitime. »

Quelles armes de défense sont autorisées en France?

Selon le site du Service Public, les armes de catégorie D « peuvent être achetées et détenues librement » :

Arme non à feu camouflée : canne parapluie épée
Arme blanche de type poignard, couteau-poignard, matraque
Arme anticipante agissant par projection ou émission : générateur d’aérosol lacrymogène ou incapacitant d’une capacité inférieure à 100 ml
Arme à impulsion électrique de contact qui provoque une incapacité et agit à bout touchant : matraque électrique ou un poing électrique, mais pas un pistolet Taser
Arme ou lanceur dont le projectile est propulsé de manière non pyrotechnique avec une énergie à la bouche comprise entre 2 et 20 joules : lanceur de paint-ball, carabine à air comprimé
Arme conçue exclusivement pour le tir de munitions à blanc, à gaz ou de signalisation, non convertible pour d’autres projectiles
Toutefois, il est interdit de transporter ses armes de catégorie D sans motif légitime. Dans votre voiture par exemple, souligne le site.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici