Mort de Victorine Dartois: Ces suspects aux casiers judiciaires terrifiants que soupçonnent le enquêteurs

Mort de Victorine Dartois: Ces suspects aux casiers judiciaires terrifiants que soupçonnent les enquêteurs. Alors que l’émoi est toujours au summum en Isère, la mort de la jeune étudiante découverte au bord d’un ruisseau mobilise toujours les gendarmes pour déterminer les causes et responsables du décès.

D’après le parquet qui s’est exprimé mardi, les premiers examens n’ont pas pu permettre d’établir les causes de la mort de Victorine, disparue samedi.

L’avancée de l’enquête n’est pas communiquée par la gendarmerie et le parquet pour l’instant. Nous aurons certainement plus d’informations à la suite des résultats de l’autopsie qui aura lieu ce mercredi. Des hypothèses peuvent toutefois être faites sur l’identité de l’agresseur. « Toutes les pistes sont étudiées, du cercle d’amis au prédateur qui passerait dans la région » précise François Daoust, l’ancien chef de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale au micro de BFMTV. Les enquêteurs ont élargi leur champ de recherche en plus des caméras. Ils s’apprêtent à regarder si des personnes condamnées pour des violences $exuelles ont récemment été libérées de prison dans le secteur pourraient être des suspects. Si c’est bien le cas, leur alibi sera vérifié par les forces de l’ordre.

Suspects probables

Quatre-vingts enquêteurs sont mobilisés afin d’éclaircir les circonstances de la mort de la jeune Victorine Dartois, âgée de 18 ans. Son corps a été découvert lundi 28 septembre dans le ruisseau de Turitin allant de Roche à Villefontaine, commune dont elle était originaire. La jeune femme était portée disparue depuis le samedi 26 septembre aux alentours de 19 heures, horaire de son dernier appel téléphonique. Lors de ce coup de fil, l’étudiante précisait qu’elle rentrait chez elle à pied après avoir raté son bus.
Une autopsie doit être faite mercredi 30 septembre pour définir les causes de la mort de Victorine, ainsi que l’heure précise du décès. La procureure de la République de Vienne Audrey Quey a déjà affirmé que « tout laisse penser qu’il ne s’agit pas d’un accident ».

Des prélèvements sont déjà en cours sur les habits et effets personnels de la victime afin de trouver une potentielle trace d’ADN. Les techniciens en identification criminelle ont découvert lors de leur intervention ce mardi un conteneur à poubelle enterré. Des constatations ont été effectuées sur cet objet.
France Télévisions a appris mardi matin que des prélèvements avaient été envoyés en urgence au laboratoire scientifique de la gendarmerie de Pontoise. Ils avaient été effectués sur les lieux de la macabre découverte.
Les enquêteurs ont mis en place un numéro vert au cas où une personne a des renseignements sur cette affaire : 0 800 200 142. Victorine Dartois suspects

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici