Mort de Victorine Dartois: la maman de la petite Maëlys brise le silence

Mort de Victorine Dartois: la maman de la petite Maëlys brise le silence. Victorine Dartois, 18 ans, a été retrouvée morte lundi 28 septembre. Visiblement très touchée, la mère de Maëlys de Araujo a tenu à faire part de son soutien à la famille. Elle aussi a vécu une tragédie comparable.

Elle avait disparu depuis deux jours quand les enquêteurs ont finalement découvert son corps. Victorine Dartois, 18 ans, a retrouvée le lundi 28 septembre, immergée dans un des ruisseau de Villefontaine, dans l’Isère note Franceinfo. Pour l’heure, impossible de dire à quand remonte la mort, a d’ailleurs fait savoir la procureure de la République de Vienne. Les causes exactes du décès n’ont d’ailleurs pas été identifiées dans l’immédiat, mais l’autopsie doit être menée ce mercredi 30 septembre 2020.

Lire aussi:   Meurtre de Victorine Dartois : sa sœur Romane partage une vidéo

Quand Victorine a disparu, elle rentrait chez elle. Elle empruntait alors un chemin qu’elle connaissait bien, a assuré sa mère au Parisien. A l’époque, certains pensaient à une fugue, mais pas elle. Depuis, une enquête a été ouverte. D’abord pour « disparition inquiétante », avant d’évoluer vers d’autres chefs, peut-être plus sordides. Les enquêteurs craignent en effet un enlèvement, une séquestration et un homicide volontaire.

La mère de Maelys réagit

Ces éléments ne sont pas sans interpeller Jennifer Maeco De Araujo, la maman de Maëlys. Et il y a de quoi ! Sa fille, Maëlys, a été enlevée et tuée en Nord-Isère, en 2017. Nordahl Lelandais, le principal suspect dans cette affaire, a d’ailleurs avoué son meurtre. Le procès n’a pas encore eu lieu.

Lire aussi:   Meurtre de Victorine Dartois : sa sœur Romane partage une vidéo

Sur Facebook, elle a souhaité adresser un message de soutien aux proches de Victorine, note Le Dauphiné Libéré. Elle veut aussi pousser celles et ceux qui le peuvent à témoigner.

« Quelle horreur, l’impression de revivre le drame que ma fille Maëlys a vécu il y a 3 ans », écrit-elle sur le réseau social, non sans pointer quelques unes des similitudes entre les deux affaires : « même département, même section de recherche sur l’enquête ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici