Mort de Victorine: « Préparer notre bébé de 18 ans pour son beau voyage au paradis ». Les enquêteurs ont mis en place un numéro vert au cas où une personne a des renseignements sur cette affaire : 0 800 200 142. Sur les réseaux sociaux, James Dartois, le père de Victorine dont le corps a été retrouvé lundi dans un ruisseau à Villefontaine, a exprimé son immense tristesse.

« Nous allons rentrer dans une période de deuil, nous allons nous enfermer dans notre petite maison le temps de nous reconstruire et de préparer notre bébé de 18 ans pour son beau voyage au paradis », s’est-il livré, cité par La Croix. Nos confrères précisent que la famille de la jeune fille était très croyante et impliquée dans la paroisse Saint-Paul-des-Quatre-Vents, dans leur commune. A chaque Noël, James Dartois, cuisinier, concocte un repas pour les paroissiens qui sont invités à faire venir les personnes isolées du quartier. Victorine, son frère Rémy et ses soeurs Romane et Perrine, aidaient leur papa. Mort de Victorine

Le chemin qu’a emprunté Victorine après avoir raté son bus samedi soir, le jour de sa disparition, est peu rassurant, d’après les habitants de Villefontaine. Interrogée par BFMTV, Hafida, une habitante de la commune, a confié qu’elle surnommait ce raccourci « le coupe-gorge ». Quant à Ilana, la soeur d’une amie proche de la jeune fille retrouvée morte lundi, elle a décrit ce passage ainsi, auprès de nos confrères : « C’est un chemin un peu en hauteur de Villefontaine. Il est rapide mais il est en plein milieu d’une forêt, sans éclairage. Il n’est pas entouré d’habitations, on ne se sent pas en sécurité… Il n’y a rien autour. »

Un drone a été déployé par les enquêteurs sur le site où le corps de Victorine a été retrouvé, selon le Dauphiné libéré, en fin d’après-midi. Ils souhaitent modéliser à la perfection la zone en survolant cet espace.

Le dernier signe de vie de Victorine était aux alentours de 19 heures samedi 26 septembre. Elle avait appelé sa famille pour la prévenir de son arrivée au domicile, situé au quartier des Fougères de Villefontaine. Le bornage de son téléphone portable est donc étudié par les enquêteurs. Cette information va permettre de connaitre tous les téléphones dans le secteur au moment des faits. Les forces de l’ordre écoutent aussi ses derniers appels téléphoniques afin de retracer la chronologie des événements. Pour étoffer cette dernière, les proches de Victorine sont

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici