Mort tragique de Victorine: Plus de 15000 euros récoltés pour aider sa famille meurtrie

Mort tragique de Victorine: Plus de 15000 euros récoltés pour aider sa famille meurtrie. Après la mort de Victorine, plusieurs cagnottes ont été lancées pour soutenir la famille.

À l’heure actuelle, les sommes réunies grimpent déjà à près de 15 000 euros et plus de 500 personnes, toutes cagnottes confondues, ont déjà soutenu les différents appels aux dons.

Une marche blanche en hommage à Victorine aura lieu le dimanche 4 octobre à 14h30 à Villefontaine. Elle partira du stade de la Prairie, lieu proche de l’endroit où le corps de Victorine a été retrouvé. Le dispositif qui sera mis en place lors de cette marche, par la mairie de la commune, sera détaillé vendredi en fin de journée. Selon France Bleu, ce dernier se fait en concertation avec la famille de la jeune femme et la gendarmerie.

La procureure de la République de Vienne, Audrey Quey, a fait savoir lors d’une conférence de presse lundi 28 septembre que le corps de Victorine avait été retrouvé « immergé dans un ruisseau », sur la commune de Villefontaine, située à une quarantaine de kilomètres de Lyon. Le corps a été découvert dans une zone boisée, près d’un stade où Victorine aurait passé son dernier appel téléphonique.

Qui était Victorine Dartois ?

La jeune femme, dont le corps a été retrouvé à Villefontaine, n’était âgée que de 18 ans. Elle était étudiante en BTS au lycée Condorcet de Saint-Priest. Le Parisien rapporte que la mère de Victorine Dartois, quelques temps avant la découverte de la dépouille, décrivait sa fille comme « gentille, joyeuse, agréable, très appréciée par tout le monde et qui n’a jamais eu de soucis avec personne ». « Victorine était timide, réservée, méfiante avec les gens qu’elle ne connaissait pas. Elle ne serait jamais montée en voiture avec n’importe qui », ajoutait son père. Sa sœur Romane a publié un message sur les réseaux sociaux pour partager sa peine et décrire « une jeune femme extraordinaire, une sœur plus qu’exemplaire, à l’écoute et toujours souriante ». Interrogés par RMC, des amies confiaient mardi 29 septembre que la jeune femme était de tempérament prudent et introverti. « Elle était très craintive elle avait toujours peur de se faire draguer dans la rue par des garçons ou se faire arrêter par une voiture », ont-elles indiqué. Le père de Victorine a fait savoir aux enquêteurs qu’elle n’avait pas de petit ami.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici