Murder sur Netflix : C'est pourquoi il ne fallait pas rater l'ultime saison 6

Murder sur Netflix : C’est pourquoi il ne fallait pas rater l’ultime saison 6. Si vous aviez lâché la série en cours de route à force de rebondissements farfelus, on vous conseille vivement d’y revenir.

En 2015, How To Get Away With Murder a fait l’effet d’une bombe aux Etats-Unis, devenant en l’espace de quelques semaines un phénomène grâce à son efficacité redoutable, sa narration moderne, sa productrice de renom Shonda Rhimes, sa star Viola Davis, ses jeunes révélations telles que Jack Falahee et Aja Naomi King, et sa capacité à créer le buzz sur les réseaux sociaux, casser les codes, se renouveler et repousser les limites d’une chaîne de network avec des scènes de sexe plus explicites que la normale. Un soap judiciaire, flamboyant, inclusif et sexy, totalement assumé par son créateur Pete Nowalk formé à l’école Shonda, qui a connu une diffusion chaotique chez nous mais que sa reprise par Netflix a permis de relancer avec succès ces dernières années.

C’était le jeudi 1er octobre que les 15 derniers épisodes que compte la 6e et dernière saison sont mis en ligne sur la plateforme. Si certains téléspectateurs l’ont abandonné en cours de route tandis que d’autres lui sont restés fidèles jusqu’au bout, Murder a vraiment réussi sa sortie, ce qui n’était pas gagné pour une série de sa trempe, qui est allé aussi loin et qui n’a reculé devant aucun rebondissement, quitte à frôler parfois le ridicule… pour l’amour du soap. Parvenir à tout boucler en offrant des fins satisfaisantes à tous ses personnages principaux, répondre à toutes les questions laissées en suspens sans laisser de zone d’ombre, tout en oubliant pas de nous surprendre, comme elle l’a toujours fait, relève bel et bien de l’exploit. Et rien que pour ça, elle mérite d’être vue !

Au programme de cette ultime saison, un écho d’abord, toujours très fort, avec le mouvement Black Lives Matter. Pour rappel, en saison 5, Annalise Keating, femme noire de pouvoir, complexe, bisexuelle, alcoolique, manipulatrice, se battant contre le système pénal qui défavorise les noirs, et dénonçait ce racisme systémique et institutionnel à travers de grandes plaidoiries inspirées, qui l’amenaient jusqu’à la Cour Suprème dans un crossover événement avec Scandal. Une bataille qui continue d’avoir une répercussion dans les nouveaux épisodes alors que la saison s’ouvre sur un flash forward qui semble nous dire qu’Annalise est morte ! Murder saison 6

Comment ? Pourquoi ? Un meurtre ? Un accident ? Est-ce vraiment bien elle dans le cercueil ou est-ce une grande manipulation de plus pour faire croire à sa disparition alors qu’elle sirote tranquillement… un jus d’orange sur une île ? Ce suspense est maintenu jusqu’aux derniers instants. Murder propose aussi à l’épisode 9 un twist énorme qui a décroché la mâchoire de bien des téléspectateurs et qui n’est que le début d’une suite de révélations toutes plus dingues les unes que les autres qui ne vous feront pas regretter d’être allé jusque là ! Bref, cette dernière saison se savoure ou se binge-watche avec délection. Murder n’est pas LA grande série de son époque, mais elle est définitivement l’une des propositions les plus intéressantes de ces dernières années à la télévision américaine.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici