Omar el-Béchir: l'ex-président soudanais jugé pour le coup d'État de 1989

Omar el-Béchir: l’ex-président soudanais jugé pour le coup d’État de 1989

Le dirigeant soudanais évincé de longue date, Omar el-Béchir, a été jugé dans la capitale, Khartoum, en lien avec le coup d’État militaire qui l’a porté au pouvoir il y a plus de trois décennies.

L’homme de 76 ans, qui a déjà été condamné pour corruption, pourrait encourir la peine de mort s’il était reconnu coupable de son rôle dans le coup d’État de 1989.

Plus d’une douzaine d’anciens fonctionnaires devraient être inculpés à ses côtés.

Bashir a été contraint de quitter le pouvoir en 2019 à la suite de manifestations populaires.

Le soulèvement civil a commencé à la fin de 2018 sous forme de manifestations anti-austérité, mais s’est rapidement transformé en un appel à mettre fin au pouvoir du président Béchir.

Le 11 avril 2019, l’armée a annoncé qu’il avait été évincé et arrêté.

Un gouvernement de transition conjoint composé des hauts responsables de l’armée et de civils a ensuite été formé en août 2019.

Bashir est également recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour des allégations de crimes de guerre et de génocide dans la région ouest du Darfour.

Les autorités soudanaises ont déclaré en février qu’elles étaient prêtes à remettre l’ancien dirigeant à la CPI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici