Onde de choc en Côte d'Ivoire après le décès de Hamed Bakayoko

Onde de choc en Côte d’Ivoire après le décès de Hamed Bakayoko. Hamed Bakayoko, le Premier ministre de Côte d’Ivoire, est décédé mercredi 10 mars 2021 en Allemagne des suites d’un cancer fulgurant. La disparition soudaine du chef du gouvernement a plongé dans l’émoi, toute la classe politique ivoirienne.

Côte d’Ivoire: La classe politique réagit suite au décès du PM Hamed Bakayoko

Le décès en Allemagne, d’Hamed Bakayoko, successeur de l’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à la primature, attriste la Côte d’Ivoire. Le chef du gouvernement ivoirien avait été évacué d’urgence le 18 février 2021 vers Paris, officiellement pour une grosse fatigue. Il est décédé le mercredi 10 mars après son transférement dans un hôpital de Fribourg en Allemagne.

Réaction de la classe politique
« C’est avec affliction et saignement au cœur que de simples mots ne sauraient exprimer que j’ai appris ce soir le décès du premier ministre, ministre de la défense Hamed BAKAYOKO , symbole d’homme d’Etat, de loyauté , d’ardeur au travail et d’amour pour sa patrie. Au nom de la Nouvelle Alliance de la Côte d’Ivoire pour la Patrie(NACIP) et en mon nom propre, j’aimerais adresser mes sincères condoléances au président de la république son excellence Alassane Ouattara, à la famille biologique du défunt, à sa famille politique, ainsi qu’au vaillant peuple de Côte d’Ivoire. Que Allah lui accorde le repos éternel », a réagi l’opposant Sam l’ Africain dans une publication sur les réseaux sociaux.

Depuis La Haye, Charles Blé Goudé, ex-chef de file de la galaxie patriotique pro-Gbagbo, acquitté il y a deux ans par la Cour pénale internationale (CPI), de crimes de guerre, crimes contre l’humanité, a lui-aussi réagi. « C’est avec tristesse que je viens d’apprendre le décès de monsieur Hamed Bakayoko, ancien premier Ministre de notre pays. Nous étions certes adversaires politiques, mais je retiens de lui un homme qui aura été loyal à son mentor jusqu’au bout, un repère et un soutien pour de nombreux jeunes ivoiriens. Il a servi la Côte d’ivoire en restant fidèle à ses convictions. Toutes mes condoléances à l’État de Côte d’ivoire, au RHDP sa famille politique. Je partage la profonde douleur de son épouse et ses enfants », a écrit le président du COJEP.

« Plus qu’un ami, Hamed Bakayoko fût pour moi un frère, un compagnon de lutte de longue date, notamment la gestion des crises estudiantines pendant les derniers instants du père de la nation le Président Félix Houphouët Boigny, et notre première entrée au Gouvernement ensemble en ce jour de 13 mars 2003 (…) En ce moment de grande douleur, je voudrais saluer la mémoire d’un grand serviteur de l’État et présenter mes condoléances les plus attristées à toute la République, à son épouse, à sa famille biologique ainsi qu’à tous ses proches», a, pour sa part, déclaré Albert Mabri Toikeusse, le président de l’ UDPCI.

« Hamed Bakayoko. À jamais, tu seras dans nos cœurs »

« C’est avec tristesse et émoi que j’apprends le décès de mon frère, le Premier Ministre Hamed Bakayoko. Depuis 1990, j’ai bénéficié de sa fraternité, de ses conseils, de son assistance et de son amitié au service du Président de la République et de la Côte D’Ivoire. Aujourd’hui, je perds une partie de moi même; je perds un ami, un frère », pleure Vagondo Diomandé, le ministre ivoirien de la Sécurité.

« Le Premier Ministre Hamed Bakayoko était un homme bien, un homme bon, un humaniste au sens noble du terme, un homme d’Etat dévoué, un serviteur loyal, généreux, un leader qui savait rassembler, insuffler la motivation nécessaire pour atteindre des résultats. Le Premier Ministre était en un mot un homme de devoir qui incarnait si parfaitement la liaison entre deux générations de dirigeants politiques ivoiriens », témoigne pour sa part Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre et porte-parole du RHDP (parti au pouvoir).

Pour Patrick Achi, nommé Premier ministre par intérim, Hamed Bakayoko était un grand serviteur de la nation. « Mon Frère Hamed BAKAYOKO, notre douleur est immense, notre peine absolue. Nos prières les plus sincères t’accompagnent vers le Seigneur. Qu’elles apportent aux tiens le réconfort qu’ils méritent. Tu fus un grand serviteur de la Côte d’Ivoire. À jamais, tu seras dans nos cœurs », a réagi Patrick Achi.

Décédé à l’âge de 56 ans, feu Hamed Bakayoko était un des piliers du régime Ouattara. Nommé Premier ministre en juillet 2020, suite au décès d’Amadou Gon Coulibaly, son prédécesseur et ex candidat désigné du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) pour la présidentielle du 31 octobre 2020, Hambak cumulait la primature avec la fonction de ministre de la Défense.

Maire de la commune populaire d’Abobo à Abidjan et député réélu de la circonscription électorale de Séguela (nord de la Côte d’Ivoire), Hamed Bakayoko aura été un acteur clé du processus de réconciliation nationale en cours dans le pays. C’est bien lui qui avait réussi à réunir pouvoir et opposition autour d’une même table de discussion, au lendemain de la crise électorale née de la présidentielle controversée d’octobre 2020.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici