Opération Serval: 47 soldats français tués en Afrique, dans le Sahel

Opération Serval: 47 soldats français tués en Afrique, dans le Sahel. C’est chaud dans le Sahel, notamment au Mali. La France paye une très lourd tribu de son engagement militaire dans la région. Trois militaires en opération au Mali viennent d’être tués. Les militaires ont été tués en opération au Mali ce lundi a annoncé l’Élysée.

Trois soldats français ont été tués en opération au Mali lundi, alors que leur véhicule blindé a été atteint par un engin explosif dans la région de Hombori, a annoncé l’Elysée.

Lourd et dramatique bilan après une attaque à l’engin explosif contre la force française antiterroriste Barkhane ce lundi matin, vers 8 h. Trois soldats du 1er régiment de chasseurs (RCh) qui revenaient d’une mission de ravitaillement dans le centre du Mali, ont perdu la vie.

Le véhicule blindé léger (VBL) des trois militaires intégrés au Groupement tactique désert (GTD) Conti, a été détruit par l’explosion. Ce blindé de reconnaissance, maniable mais vulnérable, dispose d’un équipage de trois hommes. Ces soldats opéraient avec des militaires maliens du 33e régiment de commandos parachutistes.

L’attaque a eu lieu près de Hombori, là où le chef d’état-major des armées françaises, le général Lecointre, s’était rendu il y a quelques jours. À Hombori, dans le désert du Gourma malien, une base opérationnelle avancée accueille trois unités des forces armées maliennes et un Groupement tactique désert de la force Barkhane.

Déjà, le 15 décembre, un véhicule de patrouille malien en mission avait sauté sur un engin explosif improvisé dans ce même secteur, sur la RN16. L’explosion avait fait un mort et cinq blessés.

« Ils étaient en mission au Mali. Pour la France, pour le Sahel, contre le terrorisme. Le brigadier-chef Tanerii Mauri, les chasseurs de 1re classe Dorian Issakhanian et Quentin Pauchet sont morts pour la France. Mes pensées vont à leurs familles, leurs proches et frères d’armes », a déclaré la ministre des Armées, Florance Parly.

Récemment arrivés

Le colonel Emmanuel Dous, chef de corps du 1er régiment de chasseurs, assure depuis novembre le commandement du Groupement tactique désert (GTD 2) Conti récemment arrivé dans la bande sahélo-saharienne.

Avant son déploiement, le 1er RCh n’avait pas lésiné sur sa préparation opérationnelle : « Nous nous préparons depuis plus d’un an pour cette mission. Nous avons eu la chance de nous entraîner avec les unités avec lesquelles nous sommes actuellement déployées, ce qui nous a permis d’apprendre à travailler ensemble », avait confié le colonel Dous qui précisait que « le mandat du 1er RCh sera celui de l’exploitation des résultats de ce qui a été fait depuis le début de l’année 2020. Mon objectif est bien de donner un coup de collier en ce qui concerne le partenariat de combat avec les forces armées malienne et nigérienne ».

Le 1er régiment de chasseurs (1er RCh) est un régiment de blindés dont le matériel majeur est le char Leclerc. Il appartient à la 7e brigade blindée et est installé à Thierville-sur-Meuse en Lorraine (garnison de Verdun).

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici