Prof décapité près de Paris: Du nouveau dans l'affaire Abdoullakh Abouyezidvitch A

Prof décapité près de Paris: Du nouveau dans l’affaire Abdoullakh Abouyezidvitch A. Samuel Paty, un professeur d’histoire-géographie du collège Le Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines (78), a été décapité aux abords de l’établissement le vendredi 16 octobre 2020, vers 17 heures, selon le récit du procureur de la République antiterroriste Jean-François Ricard, qui a tenu une conférence de presse sur l’attentat ce samedi.

La police nationale a identifié l’agresseur présumé « à quelques centaines de mètres du corps découvert », peu après 17h, soit quelques minutes après le drame. « L’homme a couru vers les forces de l’ordre en tirant à cinq reprises avec une arme de poing. Trois des policiers ont riposté, entraînant la chute de l’assaillant. Alors qu’il tentait de se relever et de donner des coups de couteau, il a été neutralisé par les forces de l’ordre », a ajouté Jean-François Ricard.

Lire aussi:   Après Nice, un homme attaque des passants avec un couteau à Avignon

L’assaillant avait enregistré dans son téléphone son texte de revendication ainsi que la photographie de la victime. Le procureur indique également que quelques minutes avant les faits, il avait demandé à plusieurs élèves de désigner leur professeur à la sortie des classes, preuve qu’il visait personnellement Samuel Paty. Le terroriste aurait succombé à ses blessure dans la ville voisine d’Eragny-sur-Oise, dans le Val-d’Oise. L’auteur des faits aurait crié « Allah Akbar », ce qui n’a pas été confirmé.

Le conseil de défense aura lieu ce dimanche 18 octobre à 17 heures, à l’Élysée, dans le cadre de l’assassinat de Samuel Paty. D’après les informations de BFMTV, le président de la République a demandé à certains de ses ministres de proposer des mesures concrètes, qui seront débattues lors de ce conseil. Interrogé par BFMTV, l’entourage du chef de l’État a précisé que « le président a l’ambition d’avoir des résultats concrets et à très court terme, renforçant ce qui existe déjà ». Et d’ajouter que « le projet de loi ‘laïcité’ pourrait contenir des mesures complémentaires ». affaire Abdoullakh Abouyezidvitch A

Lire aussi:   Arabie Saoudite: Un garde poignardé au consulat français à Djeddah

D’après une source judiciaire relayée par franceinfo, dix personnes sont désormais en garde à vue, dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine. Dix individus ont été placés en garde à vue entre vendredi et samedi, tandis qu’une onzième personne les a rejoints ce dimanche. D’après BFMTV, cette dernière est un ami de l’assaillant, Abdoullakh Abouyezidvitch A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici