Samuel Paty: Qui est réellement cet homme décapité par un

Samuel Paty: Qui est réellement cet homme décapité par un « fou furieux » ? Son meurtre émeut la France entière pour ne pas dire le monde entier. Samuel Paty, professeur d’histoire et de géographie doté d’un professionnalisme indiscutable et apprécié de tous est décédé vendredi. Il a été décapité par un jeune de 18 ans parce qu’il avait montré à ses élèves des caricatures du prophète de l’Islam.

Un attentat terroriste qui a fait réagir immédiatement le président de la République. Emmanuel Macron et l’ensemble de son gouvernement a réagi à cet acte barbare. Africanolimit vous révèle réellement qui était Samuel Paty!

Après l’attaque terroriste contre ce professeur de Conflans-Sainte-Honorine, parents, amis, élèves se souviennent d’un professionnel exemplaire.

«Il s’intéressait beaucoup à ses élèves, y compris les plus en difficulté, qu’il aidait énormément», se souvient Estelle, mère de deux enfants inscrits en troisième et en sixième.
«Monsieur Paty», ce sont ses élèves et leurs parents qui en parlent le mieux. Devant le collège du Bois d’Aulne, où il aura donné son dernier cours à une classe de «petits sixièmes», vendredi à 16 heures, sur la préhistoire, ils racontent le quotidien d’un professionnel exemplaire: «Il s’intéressait beaucoup à ses élèves, y compris les plus en difficulté, qu’il aidait énormément, raconte Estelle, mère de deux enfants inscrits en troisième et en sixième. C’était un enseignant consciencieux dont les cours étaient exigeants. Mais aussi un homme compréhensif, quelqu’un de grande valeur. Pendant le confinement, il a pris la peine de nous appeler chacun plusieurs fois, s’inquiétant des devoirs non rendus.»

Lire aussi:   France: Trois personnes tuées et plusieurs blessées dans l'attaque au couteau de Nice

Ses élèves se souviennent de lui comme étant un professeur « à fond dans son métier », « qu’il aimait beaucoup ». Samuel Paty, enseignant d’histoire-géographie au collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) est mort ce vendredi 16 octobre, décapité à la sortie de son établissement par un jeune radicalisé de 18 ans.

« Il voulait vraiment nous apprendre des choses. De temps en temps, on faisait des débats, on parlait » a confié à l’AFP un de ses anciens élèves. En effet il dispensait depuis plusieurs années à ses élèves un cours de « liberté d’expression » en éducation morale et civique (EMC). C’est justement pendant un de ces cours qu’il a montré à ses élèves de 4e une des caricatures du prophète Mahomet publiées par Charlie Hebdo.

Lire aussi:   Après Nice, un homme attaque des passants avec un couteau à Avignon

Chaque année il diffusait ces caricatures, mais cette année « ça a pris plus d’ampleur » affirme Virginie, 15 ans, qui l’a également eu pour professeur. Cette fois, le père d’une élève publie un message sur les réseaux sociaux ainsi qu’une vidéo dans laquelle il qualifie le professeur de « voyou » et appelle à son renvoi. Ce parent d’élève a porté plainte contre Samuel Paty, qui a lui aussi déposé une plainte en diffamation contre le premier.

« Il était super gentil ce monsieur »
De l’aveu de Myriam, une de ses élèves, « il n’était pas dans son assiette depuis cette histoire ». Certains l’accusaient de racisme et d’islamophobie. Pourtant, il avait réalisé en 2019 une exposition à partir des dessins de ses élèves sur les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. À l’AFP, le père d’un autre élève de 13 ans qui entamait sa deuxième année de cours avec M. Paty s’est exprimé en disant de Samuel Paty qu' »il était super gentil ce monsieur ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici