Victorine Dortois: Cette thèse du crime invraisemblable privilégiée par les enquêteurs

Victorine Dortois: Cette thèse du crime invraisemblable privilégiée par les enquêteurs. Comme le rapporte Le Parisien, les spécialistes en sciences comportementales de Pontoise suivent l’affaire Victorine de près.

Et selon le quotidien de la capitale, si ces experts ne sont pas allés épauler les enquêteurs sur place, à Villefontaine, ce serait parce que la thèse d’un crime « imprévu » se dégagerait d’ores et déjà. Il faut dire que Victorine Dartois ne devait, à l’origine, pas prendre ce chemin. Son choix aurait été fait à la dernière minute, juste après qu’elle ait raté son bus pour rentrer chez elle… Si ce type d’experts ne donnent pas de vérité absolue, ils permettent souvent de livrer quelques indications qui peuvent permettre d’aiguiller les enquêteurs dans leur travail.

Près d’une semaine après la disparition inquiétante de Victorine Dartois, dont le corps a été retrouvé sans vie lundi midi, la star de Koh Lanta, Claude Dartois, a brisé le silence. Via son compte Instagram, Claude Dartois a tenu à apporter son soutien à la famille de la jeune femme décédée dans des circonstances encore troubles et a précisé que malgré leur nom commun, il ne connaissait pas l’étudiante. « Elle n’était pas de ma famille mais elle avait le même nom… Mon soutien à ses proches », a-t-il ainsi indiqué, mettant fin à de nombreuses rumeurs.

Selon le parquet de Grenoble, interrogé par le Dauphiné Libéré, rien n’est pour le moment « décidé », mais l’hypothèse de l’ouverture d’une information judiciaire dans les prochaines heures est plus que probable afin de confier le dossier à un juge d’instruction.

Pour bien confirmer que la noyade de Victorine s’est déroulée dans la rivière, cette dernière sera analysée par l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie.

Selon les informations du Parisien, les experts de la gendarmerie ont pas moins d’une cinquantaine de scellés en leur possession, tous susceptibles de faire avancer l’enquête. Une sélection qui s’est faite avec minutie. « Les enquêteurs ont reconstitué plusieurs scénarios potentiels et choisi les scellés à analyser en priorité. Plus il y a de chance que le tueur ait eu une interaction avec un objet, plus celui-ci devient prioritaire », explique une source proche de l’enquête citée par le quotidien de la capitale. Par exemple, les enquêteurs ont rapidement et en priorité mis sous scellé le sac de Victorine, retrouvé non loin du corps de la jeune femme.

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici